Le fonds de Swen pour les gaz verts porté à 123 M€

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : France Biométhane)

Le biogaz confirme sa nouvelle attraction auprès des investisseurs. Après un premier bouclage à 62 M€ en juillet, le fonds dédié aux gaz renouvelables créé au printemps par Swen Capital Partners en réussit comme prévu un deuxième, à 123 M€ cette fois et avec 6 investisseurs institutionnels français (confidentiels), alors que les premiers contributeurs étaient des actionnaires de la société de gestion.

Rentabilité séduisante

Le biogaz ...

intéresse, car il peut désormais procurer une rentabilité supérieure aux EnR électriques, un taux de 12% étant évoqué contre parfois deux fois moins pour les renouvelables électriques matures. La performance pourrait résister à la réforme des mécanismes de soutien, si toutes les parties prenantes contribuent à l’amélioration de la productivité.

Mais les investisseurs apprécient aussi certains engagements sociaux de ce véhicule baptisé Swen Impact Fund for Transition, matérialisés par des indicateurs sur la création d’emplois et la redistribution de richesse dans les territoires. « Cette dimension influence une partie de la rémunération des gestionnaires », indique Olivier Aubert, responsable du fonds ; il a rejoint Swen Capital Partners en juin dernier après avoir effectué une grande partie de sa carrière dans le réseau GRTGaz, en pointe sur le sujet comme GRDF.

Pour l’instant, trois opérations ont été réalisées, deux dans la production de biométhane, dont une grappe de 15 méthaniseurs, et une dans l’avitaillement en bioGNV (gaz naturel véhicules). L’un des projets est détenu à parité, les deux autres sont investis en position minoritaire.

L’hydrogène plus tôt que prévu

Ce qui livre un échantillon assez fidèle de ce que doit être le profil de ce fonds, puisqu’il vise à 70% des unités de production de gaz vert (biogaz et hydrogène) et pour le solde, des projets de consommation, par exemple des stations d’avitaillement sur les routes et dans les ports. A noter que ce nouvel outil financier s’intéresse de plus en plus près, et plus tôt que prévu, à l’hydrogène, des projets ayant même été refusés récemment. Il cible aussi les nouveaux et croissants usages maritimes du gaz naturel liquéfié, qui n’est pas spécialement renouvelable mais représente une alternative moins polluante au fuel maritime lourd.

Coté production, sont recherchés des méthaniseurs à la ferme mais aussi des initiatives industrielles et de territoires, Swen Impact Fund for Transition pouvant intervenir avec des tickets s’étageant de 250 000€ à 20 M€. Une troisième levée est déjà en cours. Le fonds doit être investi sous cinq ans.

Détenue par le Groupe Ofi (Macif, Matmut), Arkea et son équipe, Swen Capital Partners compte 4,8 Mds€ sous gestion.