“Nous devrions devenir leader mondial de l’éolien flottant” : Philippe Kavafyan [MHI-Vestas]

Print Friendly, PDF & Email
Philippe Kavafyan (DR)

Entretien avec Philippe Kavafyan, président de MHI-Vestas –

Senvion en faillite, Nordex soutenu par son actionnaire espagnol Acciona pour sauver l’activité : la fabrication des éoliennes en Europe pâtit d’une guerre commerciale sans merci, de la baisse des commandes sur le stratégique marché allemand et de la concurrence de plus en plus forte des industriels chinois. Qu’en est-il du segment de l’offshore, est-il promis à d’aussi fortes turbulences que son homologue terrestre ? Le point de vue de Philippe Kavafyan, aux commandes de MHI-Vestas, la co-entreprise à 50/50 entre le fabricant danois Vestas et l’industriel japonais Mitsubishi Heavy Industries. Il vient de remporter le marché de la ferme pilote flottante de Groix-Belle Ile, en France, un contrat annoncé à la conférence bilatérale franco-danoise sur le développement durable, les 7 et 8 octobre, à Paris.

GreenUnivers : A la suite de la défection de GE Re, MHI-Vestas vient d’être choisi pour fournir les trois turbines du projet éolien flottant breton de Groix-Belle-Ile développé par le consortium emmené par Eolfi et CGN. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance en votre faveur ?

Philippe Kavafyan : Notre engagement ancien dans l’éolien flottant, notre volonté d’être leader dans ce secteur et notre capacité à fournir une machine puissante. Nous avons ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.