Eolien marin : où en est le flotteur de Naval Energies ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Naval Energie)

Le secteur de l’éolien flottant s’agite de plus en plus, un peu partout. Dernières manifestations en date : l’italien Saipem s’allie avec l’investisseur saoudien Plambeck Emirates pour explorer un projet à l’échelle commerciale dans le Golfe Persique; à Fene au Portugal Windfloat commence à installer la turbine Vestas de 8,4 MW sur le flotteur de Principle Power; et en France, Eolink, qui ouvre bientôt son capital, ramène à terre son éolienne quadripode au 1/10e pour passer à la préparation de son modèle à l’échelle, de même qu’à sa certification.

Bureau Veritas en 2017

Quant à Naval Energies, il vient de se rapprocher de l’industriel japonais Hitachi Zosen pour mener des études de préfaisabilité, avec en ligne de mire les probables parcs nippons à venir et les commandes afférentes espérées pour la fondation semi-submersible du français. Une solution étudiée depuis 2007 et qui d’ailleurs ne sera pas ...

Article précédent« Le renouvelable devra s’approcher de notre profil de consommation », Olivier Menuet (SNCF)
Article suivantVE : victime de son succès, la prime à la casse recentrée