Acciona monte au capital de Nordex

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Nordex)

Article modifié le 11 octobre 2019 –

« Le marché de l’éolien terrestre allemand est un désastre », formulait aujourd’hui Philippe Kavafyan, président de  MHI Vestas Offshore, lors d’une conférence entre les pouvoirs publics et les industriels de l’éolien français et danois. Basé en Allemagne, ce dirigeant peut mesurer les effets du coup d’arrêt porté depuis 2018 aux mises en service de parcs terrestres Outre-Rhin, premier marché européen. Avec des conséquences drastiques sur les commandes pour les fabricants de turbines, comme en témoigne la vente à la découpe de Senvion décidée cet été.

Mais Senvion n’est pas une exception. Et le problème n’est pas circonscrit aux volumes, il réside aussi et sans doute surtout dans la rentabilité des opérations, comme en témoignent les déboires de Nordex. Le turbinier voit ses commandes augmenter (3 GW au premier semestre 2019 contre 2 GW sur la même période un an plus tôt) mais subit des déficits, avec une perte nette de 55 M€ au premier semestre et de 84 M€ en 2018.

Coté en Bourse de Francfort, Nordex va procéder à une augmentation de capital, les fonds propres nouveaux étant apportés par l’actionnaire principal Acciona. Le conglomérat espagnol doit injecter 99 M€, ce qui l’amène à dépasser 36% du capital. A noter que l’opération oblige Acciona à lancer une offre auprès de tous les actionnaires. Mais Nordex précise à GreenUnivers que « la mise en œuvre de cette obligation légale n’implique pas qu’Acciona soit intéressée à acquérir Nordex dans son intégralité. Le prix tel que formulé dans l’offre publique d’achat est de 10,32€ par action. Ce montant est inférieur à la valeur actuelle de l’action » et rendrait peu plausible l’hypothèse d’une acquisition à 100%.

Acciona persiste et signe

Pour rappel, ce turbinier allemand pionnier de l’éolien terrestre dès 1985 avait racheté Acciona WindPower, la branche éolienne du conglomérat espagnol Acciona en 2015 pour 785 M€ et le groupe Acciona était alors devenu le principal ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.