En Allemagne, la filière éolienne vent debout contre le green deal de Merkel

Print Friendly, PDF & Email
Le Bundestag à Berlin © Bundesregierung/Kugler

C’est raté. Le green deal proposé par Angela Merkel n’a pas convaincu les écologistes – ils étaient 1,4 million à protester ce week-end dans les rues allemandes – ni les professionnels de l’éolien. Malgré un rehaussement des objectifs en matière d’éolien en mer, l’introduction d’une distance minimale entre les éoliennes et les habitations au niveau fédéral déplaît fortement au secteur.

20 GW d’éolien offshore en 2030

Les principales mesures du green deal allemand consistent à introduire une taxe carbone, relever de 15 à 20 GW l’objectif de l’éolien en mer à l’horizon 2030 et supprimer ...

la limite des 52 GWc solaire, au-delà de laquelle les projets photovoltaïques ne peuvent théoriquement plus demander de soutien public. Des mesures globalement saluées par l’industrie des énergies renouvelables puisque favorables au secteur.

Mais une autre initiative fait beaucoup parler d’elle : imposer une distance minimale de 1 000 mètres entre les éoliennes et les habitations (le double de ce qui existe en France) au niveau fédéral. Aujourd’hui, la distance est imposée par les länder, généralement entre 500 et 1 000 mètres. Le land de Bavière a quant à lui introduit une distance équivalente à 10 fois la taille du mât. Cette proposition visant à unifier les règles sur le territoire allemand n’est pas vraiment une surprise, le groupe de travail parlementaire « acceptabilité et transition énergétique » ayant planché sur ce point précis, mais sans trouver de consensus.

Le syndicat allemand de l’éolien désapprouve logiquement cette mesure qui réduira le foncier disponible pour les exploitants. Et ce alors que la filière vit déjà un véritable trou d’air (231 MW raccordés au 1S 2019) en raison de difficultés croissantes à construire des projets, de plus en plus ciblés par des recours. Cette règle a d’ailleurs été proposée pour améliorer l’acceptabilité par la population. « Lors de la réunion avec le ministre fédéral de l’économie, Peter Altmaier, il était prévu d’accélérer considérablement les procédures d’approbation. L’introduction de règles de distance produit exactement le contraire. Dans le meilleur des cas, cela signifie seulement la fin de certains projets, dans le pire des cas, cela retarde de beaucoup la planification de la zone et freine les projets de manière considérable », critique le syndicat professionnel BWE.

La taxe carbone allemande à 35€/t en 2025 ?

Alors que la taxe carbone reste en France un sujet brûlant, ou plutôt gelé par le gouvernement, l’opportunité de taxer le CO2 a fait son chemin en Allemagne. Le green deal proposé par Angela Merkel prévoit ainsi de fixer une taxe de 10€/tonne pour commencer en 2021, avec une trajectoire qui la mènerait à 35€/t en 2025. Un niveau jugé trop bas par une partie des écologistes qui doutent de son effet pour changer les comportements.

Le plan climat présenté vendredi dernier par la chancelière allemande doit encore être approuvé par le conseil des ministres et les deux chambres du Parlement.