Réputation, appel d’offres, repowering : les chantiers prioritaires pour FEE

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : RES)

« Il nous faut rétablir des vérités, trop de fausses informations circulent en ce moment sur l’éolien », regrette Pauline Le Bertre, délégué générale de France énergie éolienne (FEE). L’association présentait hier son Observatoire annuel (consultable-ci dessous) réalisé avec CapGemini Invent, qui relève notamment que la filière procure désormais 18 200 emplois et est devenue le premier employeur dans le secteur des nouvelles énergies renouvelables. C’est l’un des arguments que compte employer FEE pour contrer “l’éolien bashing”. Lequel utilise...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.