Le projet marémoteur Swansea Tidal Lagoon passe à l’option « PPA »

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : TLP)

Où l’on reparle de Swansea Tidal Lagoon, ce projet britannique de centrale marémotrice sur lagon artificiel au sud-est du Pays de Galles. Manifestement, il refuse de sombrer sans autre forme de procès. En juin 2018, le gouvernement britannique, pourvoyeur de subventions sous forme de contracts for difference, avait décidé de ne pas soutenir ce dossier de 1,3 Md£ et 320 MW. Un mois plus tard, les associés de la société de projet Tidal Lagoon Power (General Electric, le fabricant d’hydroliennes autrichien Andritz Hydro, la société d’ingénierie Atkins, les entreprises de construction Laing O’Rourke et Alun Griffiths) avaient annoncé rechercher d’autres solutions. Elles semblent désormais se préciser.

Trois marques d’intérêt

Selon The Guardian, Swansea Tidal Lagoon estime possible de se passer de subventions et de conclure des accords d’approvisionnement de gré à gré (PPA, Power purchase agreement) avec ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.