Stockage d’électricité : les solutions qui pourraient être rentables

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Thomas Blosseville)

C’est une thématique phare du moment : le stockage d’électricité. Avec ses « gigafactories », la Commission européenne s’est emparée du sujet pour afficher ses objectifs industriels dans les batteries, peut-être trop ambitieux. En France, EDF a dégainé son plan, qui mise sur les STEP et lui-aussi sur les batteries, tandis que l’hydrogène cherche à se faire une place (à l’image du projet Grhyd). Mais y aura-t-il une place pour tout le monde ? La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a commencé à répondre à cette question dans le cadre de son « comité de prospective ».

Le stockage stationnaire pertinent

Lancé fin 2017, ce comité a réuni une grande partie des acteurs du monde de l’énergie en France afin de bâtir une vision commune de l’avenir du secteur. Il a livré ses premières conclusions ce 5 juillet. Un groupe de travail, coprésidé par Frédéric Gonand (Université Paris-Dauphine) et Ghislain Lescuyer (Gimelec), s’est penché sur le stockage et le besoin en flexibilité du système électrique.

En résumé, les conclusions de ce groupe de travail tiennent en trois points. D’abord, pour l’utilisation des batteries...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.