Voltalia pousse les feux en Guyane

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Joey Allen Wikipedia)

Seul département d’outre-mer où la part des EnR dans le mix énergétique se situe au-delà de 50%, surtout grâce à l’hydroélectricité, la Guyane veut encourager les autres filières et notamment la biomasse, car elle est commandable et dispose d’un approvisionnement potentiellement gigantesque. Les pouvoirs publics souhaitent aussi diminuer le coût de l’électricité pour la collectivité – dans les zones non interconnectées, le MWh coûte en moyenne 290€.

en Guyane avec son tout premier projet (de petite hydrlectricité) en 2005, Voltalia est bien décidé à profiter de ce mouvement. Le développeur-exploitant détenu par la famille Mulliez entame la construction d’une centrale biomasse de 5,1 MW, à Cacao, à 50 km au sud-ouest de Cayenne. Elle s’ajoute à une première unité de 2,5 MW, déjà alimentée par des résidus de l’exploitation forestière et des scieries, implantée près de Kourou depuis 2011. Celle de Cacao sera opérationnelle en 2020.

Trois projets dans le pipe

« Ce projet de production constante d’électricité représente une forte économie de CSPE pour l’État et c’est l’une des raisons de son choix », explique Sébastien Clerc, ...