Tarif éolien offshore : les développeurs sortent un nouvel argument

Print Friendly, PDF & Email
Parc offshore de Great Yarmouth, au sud-est du Royaume-Uni © Martin Pettitt, Flickr

Pour l’instant, chacun campe sur ses positions dans le débat qui oppose le gouvernement aux consortiums en charge des projets d’éolien en mer attribués en 2012 et 2014, même si des discussions ont lieu. En marge de la présentation de la nouvelle stratégie d’EDF dans le stockage, Antoine Cahuzac, PDG d’EDF EN et membre du comité exécutif du groupe, a réaffirmé que l’accord trouvé en décembre dernier avec l’administration tient compte de la réalité économique des projets. Il n’y a donc pas de raison de renégocier, à ses yeux.

De 41 à 12 Mds€…

Le dirigeant regrette l’interprétation du chiffre de 41 milliards d’euros de soutien public, un montant repris par Olivier Dussopt lors de sa défense de l’amendement déposé par le gouvernement au Sénat le 14 mars, pour imposer une rénégociation des tarifs d’achat. « Les éoliennes autorisées en 2011 et 2014 coûtent 41 milliards d’euros aux finances publiques sur 20 ans, pour 3 gigawatts seulement » avait alors déclaré le secrétaire d’État aux comptes publics. 

Selon Antoine Cahuzac, cette somme se situerait...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.