Navya décroche 30 M€ pour sa navette électrique et connectée

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Navya)
(Crédit : Navya)

Tout va très vite pour la start-up Navya, fondée en 2014 avec la reprise de brevets déposés par le bureau d’études Induct : la société, conceptrice de la navette électrique et autonome Arma, vient de boucler un nouveau tour de table de 30 M€, quelques mois après une première collecte de 4,1 M€. De quoi accélérer, notamment à l’international.

Des industriels au capital

Les groupes français Valeo et Keolis ainsi que la société qatari Group8 font leur entrée au capital aux côtés des fonds Gravitation, créé par Charles Beigbeder, et CapDecisif Management, qui avaient rejoint fin 2015 l’actionnaire historique Robolution Capital. Ce dernier, lancé par Bruno Bonnell (cofondateur d’Infogrames) et géré par 360 Capital Partners, garde le contrôle de l’entreprise à l’issue de l’opération, mais ...

les détails de la transaction restent confidentiels.

« Cette augmentation est destinée prioritairement au développement international de l’entreprise et à la poursuite des investissements en R&D afin de conserver notre avance dans le domaine du véhicule autonome. Elle permet de donner à Navya la structure d’une expansion pérenne », indique Christophe Sapet, le président du directoire dans un communiqué. La société, installée à Lyon et Paris, a par ailleurs décidé d’organiser sa gouvernance autour d’un conseil de surveillance composé de huit membres représentant les actionnaires, et d’un directoire.

Accords de partenariat

L’arrivée d’industriels au capital s’accompagne de la signature d’accords stratégiques. Un accord de collaboration a été signé avec Valeo portant sur l’accès aux technologies et matériels de l’équipementier automobile en vue de leur intégration sur des navettes autonomes et l’optimisation des traitements de données de capteurs. Avec Keolis, c’est un accord pour répondre conjointement aux demandes de gestion de flotte sans conducteur au sein des collectivités territoriales qui a été paraphé. Les deux entreprises collaborent déjà depuis quelques mois pour le service Navly, qui utilisent des navettes Arma, à Lyon Confluence. Enfin, un accord de distribution avec Group8 doit permettre à Navya de s’attaquer aux marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique.

30 exemplaires en exploitation

La navette Arma peut transporter jusqu’à 15 personnes et rouler jusqu’à 45km/h sur des trajets prédéfinis. Connectée, elle ne nécessite ni conducteur ni infrastructure spécifique. 100% électrique, elle utilise des batteries rechargeables par induction pouvant assurer une autonomie allant de 5 à 13 heurs en fonction du paramétrage et des conditions de circulation, selon la société.

La commercialisation a démarré en 2015. Trente exemplaires seront en exploitation d’ici à la fin de l’année, en France, en Suisse, au Qatar et en Australie. L’entreprise, qui emploie plus de 60 salariés, compte s’implanter rapidement dans d’autres pays, notamment aux Etats-Unis.