La Savoie concocte un projet de géothermie lacustre inédit en France

Print Friendly, PDF & Email

Reportage au technopole Savoie Technolac –

le-projet-genilac-a-geneve
Le projet Genilac à Genève (CR : TdG)

Monaco pompe de l’eau froide en Méditerranée depuis vingt ans ans, Marseille le fait depuis cet été, Genève a commencé à prélever les frigolis du lac Léman en 2006 et Climespace (Engie) refroidit Paris avec la Seine depuis 1991… Les Savoyards veulent, eux aussi, se lancer dans l’hydrothermie de grande envergure. Au pied des Alpes, les agglomérations de Chambéry et Aix-les-Bains comptent d’ici 2020 profiter du free cooling du Bourget, le plus grand lac naturel de France, via leur projet baptisé B’eeaulac.

6 C° à – 40 mètres, toute l’année

« La région a besoin d’énergie pour ses entreprises et ses habitants et le lac représente un gisement à fort potentiel », affirme Luc Berthoud, président du technopole Savoie Technolac et pilote de B’eeauLac. L’idée est simple et connue depuis longtemps, qui consiste à puiser ici une eau à 6 C° à 40 mètres de profondeur et 250 mètres des rives. Pour B’eeauLac, le volume annuel s’élèverait dans un premier temps à 8 millions de mètres cubes (le Bourget en contient 3,6 milliards) destinés, après l’échange thermique, à trois usages.

Primo, le froid industriel, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.