OpenHydro confirme son projet d’usine hydroliennes à Cherbourg

Print Friendly, PDF & Email
(Source : DCNS)
(Source : DCNS)

Le président de la Région Normandie, Hervé Morin, a accueilli ce matin le PDG de DCNS sur ses terres pour valider une nouvelle étape de la future usine d’assemblage d’hydroliennes de sa filiale OpenHydro, à Cherbourg. En tant que président de Ports Normands Associés (PNA), propriétaire et gestionnaire des ports de Caen-Ouistreham et Cherbourg, Hervé Morin a signé l’autorisation de dépôt du permis de construire pour l’installation de l’usine. Le maire de Cherbourg, Benoît Arrivé, était également présent : c’est lui qui validera le permis de construire lorsque celui-ci sera déposé, à l’été.

DCNS locataire

L’atelier d’hydroliennes, annoncé de longue date par DCNS, se concrétise avec l’avancée du projet de ferme pilote au raz Blanchard, remporté avec EDF EN lors de l’AMI hydrolien. DCNS compte, par ailleurs, sur le lancement d’un appel d’offres commercial – prévu pour début 2019 – pour prolonger son projet du raz Blanchard et accroître la cadence à Cherbourg.

C’est dans cette optique que Ports Normands associés (PNA) et DCNS-OpenHydro se sont entendus sur la réservation d’une emprise foncière de 25 hectares sur le port de Cherbourg. L’atelier, d’une superficie de 5 500 m2, représente un investissement de 9 M€, financé par PNA avec le soutien de la Région (400 K€), de la ville (225 K€) et du département (225 K€). La maîtrise d’œuvre a été confiée à la Shema, qui louera ensuite le bâtiment à OpenHydro à partir de 2017. La filiale de DCNS compte y assembler les sept hydroliennes qui équiperont la ferme pilote du raz Blanchard, à horizon 2018.

Des sous-traitants impliqués

« Cet atelier a aussi vocation à produire, dans un second temps, les hydroliennes de la future ferme commerciale du raz Blanchard et celles en projet à Aurigny », assurent les partenaires dans un communiqué. Pour cela, des travaux d’extensions devront faire passer la capacité de production annuelle de 25 à 50 turbines.

« Au stade commercial, la filière de l’hydrolien sera créatrice de centaines d’emplois à Cherbourg », assurent DCNS et PNA. Plusieurs entreprises de la région ont déjà été impliquées dans la construction et la mise à l’eau des deux hydroliennes du projet démonstrateur de Paimpol-Bréhat : Normétal, V1D2, UP5M, ESIM, NSB, Fit esic… Par ailleurs, c’est déjà à Cherbourg, sur son site historique, que DCNS a assemblé le rotor des deux machines.

100 M€ pour les EMR

Enfant gâtée des EMR, l’ex-Région Basse Normandie a fait de la place à cette nouvelle filière sur le port de Cherbourg. Une enveloppe de 100 millions d’euros a été débloquée pour l’extension du port et l’aménagement d’un quai lourd. Les travaux, débutés en février 2013, sont quasiment terminés. Le quai lourd de 680 mètres et d’une capacité de portance de 15t/m2  a été livré l’an dernier et l’extension de 36 hectares, gagnés sur la mer, se termine le mois prochain.

Repère : Éolien offshore, les ports français font de la place – à Cherbourg – avril 2014

cheque-cadeauCet article est en accès gratuit !
Si vous n’êtes pas abonné(e), découvrez nos offres et accédez à l’ensemble de notre contenu