Ségolène Royal appuie sur l’accélérateur

Print Friendly, PDF & Email

Trois semaines après sa prise de fonctions, Ségolène Royal, nouvelle ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a présenté ce 25 avril sa feuille de route pour les mois à venir. Avec un mot d’ordre : « accélérer » toutes les réformes en cours dont le projet de loi de transition énergétique, « une des lois majeures du quinquennat » de François Hollande. Son objectif : créer 100 000 emplois en trois ans.

Ségolène Royal en conférence de presse, le 25 avril. (Photo : Emilie Jéhanno)
Ségolène Royal en conférence de presse, le 25 avril. (Photo : Emilie Jéhanno)

Quatrième ministre de l’Ecologie depuis 2012, Ségolène Royal devra rendre cohérente une politique environnementale qui a souffert de multiples rebondissements ces dernières années.

  • La loi de transition énergétique en commission parlementaire cet été

« La loi de transition énergétique, c’est le premier dossier dont je me suis saisie », a soutenu Ségolène Royal, visiblement heureuse d’être entrée au gouvernement. Insistant sur sa volonté de développer une écologie « positive », « qui ne soit pas punitive », la ministre veut que les travaux en commission sur la loi de transition énergétique débute dès juillet. François Hollande, lors de la conférence environnementale de septembre 2013, promettait son adoption avant la fin 2014.

Le calendrier de la conférence bancaire et financière, qui doit apporter des précisions sur le financement de la loi, reste fixé à juin, sans plus de précisions. Un volet économie circulaire, qui concerne surtout la revalorisation des déchets, sera intégré à la loi a ajouté Ségolène Royal. Vantant les mérites de la méthanisation en Allemagne, elle a évoqué l’idée d’un centre de méthanisation par canton rural.

En outre, elle veut développer les filières d’avenir dans le cadre des 34 plans industriels avec Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie.

  • De nouveaux projets pour les filières des énergies renouvelables

La ministre a soutenu « vouloir dynamiser les filières des énergies renouvelables ». D’ici l’été, plusieurs projets devraient voir le jour : un nouvel appel d’offres photovoltaïque, l’annonce de nouvelles zones pour l’éolien offshore, en cours d’identification pour des parcs posés ou des projets flottants, en vue d’un 3e appel d’offres. Quant aux lauréats du deuxième appel d’offres, ils seront connus la semaine prochaine. La ministre a également précisé qu’un nouveau décret simplifiant les procédures de géothermie paraîtrait prochainement.

Dans un communiqué, le Syndicat des énergies renouvelables s’est dit « très satisfait des propos volontaristes » de la ministre et se déclare à « sa disposition pour avancer sur ces volets ».

  • Un effort à faire sur la performance énergétique des bâtiments

Ségolène Royal veut aussi amplifier l’effort de performance énergétique des bâtiments, en « accélérant » le plan de 2012 qui prévoyait 500 000 logements neufs et 600 000 logements rénovés par an. Elle a insisté pour que les subventions soient conditionnées en priorité à la construction ou à la rénovation de bâtiments à énergie positive. « Et nous, dans le secteur public, nous devons montrer l’exemple, tous les bâtiments publics devraient à l’avenir être à énergie positive », ambitionne-t-elle.

  • Des propositions à venir sur l’écotaxe

Après arbitrage du Premier ministre, Manuel Valls, Ségolène Royal a annoncé des propositions pour sortir de  l’impasse de l’écotaxe :  » il nous faut trouver un système de financement juste et pérenne et qui soit en même temps réalisable et compréhensible. »