Le gouvernement suspend l’écotaxe poids lourds

Print Friendly, PDF & Email

EN BREF-interieurDevant la colère des professionnels bretons, Jean-Marc Ayrault fait marche arrière : il suspend l’application de l’écotaxe sur l’ensemble du territoire pour une durée indéterminée. A l’issue d’une réunion avec des élus bretons, le Premier ministre, accompagné des ministres concernés (Transport, Agriculture et Agroalimentaire), a annoncé vouloir se « donner le temps nécessaire d’un dialogue au niveau national et régional ».

Une suspension mais non une suppression de cette taxe.  Si l’Etat décidait de la supprimer, il lui en coûterait 800 millions d’euros, le montant de la clause de résiliation négociée avec la consortium Ecomouv’ (Autostrade per l’Italia, SFR, SNCF, Steria et Thales), en charge de l’organisation, de la mise en œuvre et de la récupération de la taxe.

L’écotaxe est destinée à favoriser le report du transport routier vers le ferroviaire, le fluvial et le maritime courte distance (cabotage). Elle vise les camions de 3,5 tonnes et plus, circulant sur le réseau national non payant, selon des barèmes kilométriques. Pour sa collecte, les véhicules seront équipés de boîtiers électroniques dotés d’un système de localisation par satellite pour enregistrer leurs déplacements.

Son entrée en vigueur a déjà été reportée deux fois, car le dispositif n’était pas « suffisamment abouti », selon le gouvernement.

________

A consulter aussi :