Appel à manifestations d’intérêt pour les véhicules à hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
Mercedes à hydrogène (DR)

Si la France n’a pas fait des technologies hydrogène pour les véhicules une priorité, elle ne peut cependant pas  négliger ce domaine qui intéresse des industriels comme Air Liquide ou Renault et sur lequel poussent des start-up, dont SymbioFCell. D’autant que d’autres pays jouent cette carte et pourraient prendre une avance déterminante, notamment le Royaume-Uni et l’Allemagne. Dans le cadre du programme des Investissement d’avenir, un appel à manifestations d’intérêt (AMI) sur les véhicules routiers à hydrogène vient donc d’être lancé.

Il s’inscrit dans le prolongement de l’AMI hydrogène et piles à combustible (expérimentation de flottes captives utilisant l’hydrogène comme source d’énergie) et de l’AMI chaîne de traction électrique (utilisation de piles à combustible comme prolongateurs d’autonomie).

Améliorer les performances

Toujours piloté par l’Ademe, ce nouvel AMI s’intéresse aux projets qui permettent d’augmenter les performances technologiques et économiques des véhicules à hydrogène (optimisation du rendement des piles à combustible, du coût…), de valider ces performances en conditions réelles et de s’assurer de la sécurité et la sûreté de fonctionnement des solutions proposées.

Sont concernés par cet AMI tous les véhicules routiers, des cyclomoteurs aux camions, les véhicules équipés d’une pile à combustible, la production embarquée d’hydrogène, les travaux portant sur les composants pour l’alimentation en hydrogène des piles à combustible…

La date limite pour le dépôt des dossiers est fixée au 12 juillet 2012.

Pour en savoir plus : site de l’Ademe.