Le tarif photovoltaïque bientôt revalorisé pour les panneaux made in Europe ?

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de sa visite chez Photowatt, hier à Bourgoin-Jallieu (Isère), Nicolas Sarkozy a annoncé un petit coup de pouce pour la filière photovoltaïque : une bonification de 10% des tarifs sera accordée aux installations équipées de modules solaires fabriqués à 60% en Europe. Un dispositif similaire existe déjà en Italie. Cette mesure encore vague devrait faire l’objet d’un arrêté en avril prochain, probablement juste avant le premier tour de l’élection présidentielle. La filière aurait préféré des engagements plus forts, sur les appels d’offres ou les volumes annuels imposés par l’Etat, par exemple.

Cette annonce a été faite lors d’une visite très politique du chef de l’Etat sur le site du fabricant de panneaux Photowatt. L’entreprise, ancien fleuron industriel français du solaire, est aujourd’hui au bord de la faillite dans l’attente d’un repreneur. Mais Nicolas Sarkozy veut sauver Photowatt et a chargé EDF de déposer une offre. Deux autres dossiers de reprise ont été déposés par des PME. Le Tribunal de commerce de Vienne (Isère) tiendra son audience le 21 févier prochain.

Une bonification de 10% des tarifs d’achat de l’électricité solaire est en soi une bonne nouvelle pour une filière très ébranlée par le moratoire de décembre 2010 et le changement de réglementation. Mais elle doit encore être précisée. Quel segment de marché sera concerné ? Le marché des installations supérieures à 100 kW n’a pas de tarif et dépend d’un dispositif d’appels d’offres dont le prix est l’un des critères phares. Comment bonifier un tarif dans cette situation ?

Le marché des installations inférieures à 100 kW (particuliers, petites toitures commerciales et industriels…), lui, est régi par des tarifs dont le prix change tous les trimestres en fonction du développement des installations.