Mobilisation générale pour les économies d’énergie

Print Friendly, PDF & Email
Le gouvernement a présenté aujourd'hui son plan de sobriété visant à diminuer de 10 % la consommation d'énergie dans le pays

La guerre en Ukraine, l’état du parc électronucléaire et la reprise économique post-Covid auront en quelques mois mois plus fait pour les économies d’énergie que quinze années de politique nationale, l’effort ayant commencé avec le Grenelle de l’environnement fin 2007. En présence de nombreux représentants de la société civile, issus entre autres des groupes de travail de l’été, le gouvernement a présenté aujourd’hui son plan de sobriété visant à diminuer de 10% la consommation d’énergie dans le pays, d’ici 2024 mais en faisant le maximum dès cet hiver pour éviter les pénuries. 

EcoWatt comme ceinture de sécurité

Une campagne de publicité va marteler le slogan « Chaque geste compte » jusqu’en février 2023 avec cinq mots d’ordre : régler le chauffage à 19°C, le chauffe-eau à 55°C, éteindre les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés, décaler l’utilisation des appareils électriques en-dehors de périodes de pointe revues et corrigées (8h-13h/18h-20h) et installer un thermostat programmable. Quant aux alertes EcoWatt de RTE signalant l’état du réseau électrique, elles ont vocation à devenir « une ceinture de sécurité indispensable pour réduire le recours au délestage », selon le gouvernement, avec des signaux orange ou rouge émis trois jours à l’avance.

Si la mobilisation générale pour les économies d’énergie reste de philosophie nudge, c’est-à-dire qu’elle incite plus qu’elle oblige, par le biais d’une batterie de recommandations détaillées dans le document ci-dessous, elle n’en comporte pas moins quelques nouvelles dispositions contraignantes. Lesquelles ...

Article précédentLhyfe veut construire une unité de 200 MW aux Pays-Bas
Article suivantZe Energy finalise ses premières centrales hybrides, avec un pipe fourni