Le Royaume-Uni, nouvel eldorado de l’hydrogène ?

Print Friendly, PDF & Email
Côtes de l’Ecosse (Crédit : Jacques Dufrenoy / Flickr)

C’est une annonce discrètement publiée par l’organisme de certification ClassNK. Ce dernier vient d’accorder un accord de principe pour un projet d’usine flottante de production d’hydrogène. Basé à Tokyo au Japon, mais présent à l’international, ClassNK est spécialisé dans la certification des navires et plus largement des infrastructures maritimes. Dans le cas présent, il s’est penché sur un projet couplant ...

 

 

 

 

Article précédentVestas se retire de Russie, Fortum temporise
Article suivantVers une « planification volontariste » des connexions électriques ?