Où en est Altawest dans les CSR ?

Print Friendly, PDF & Email
Combustible solide de récupération Altawest
Chaudière CSR de Séché Environnement à Changé (49). (Crédit : Leroux & Lotz)

Il s’intéresse depuis quelque temps déjà aux combustibles solides de récupération (CSR) et Altawest persiste : le groupe de 720 personnes, basé à Paris, veut en faire le cœur de son activité d’exploitation de sites énergétiques. D’autant que, pour investir, il peut profiter des ...

Article précédentLe « tiers-paiement » pour accélérer les rénovations
Article suivantLeyton alerte sur la méfiance des bailleurs sociaux à l’égard des CEE