L’échec en trompe-l’œil de la chaleur renouvelable en 2020

Print Friendly, PDF & Email

C’est raté pour 2020, peut-être pas pour 2030. Comme le craignait l’année dernière le gouvernement dans sa Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la France a complètement manqué ses objectifs de production de chaleur renouvelable, vecteur pourtant majeur de la décarbonation. Le pays aurait dû en être l’année dernière à 33% de non fossiles dans sa production de chaleur et de froid, selon ses engagements européens. Il tangente avec peine 23%, comme le montre la  dernière édition du Panorama annuel de la chaleur renouvelable paru hier*.

Mais cet échec cache un début de rattrapage : les 142 TWh produits en 2019 sont passés à 153 TWh. L’année 2020 se caractérise par « une progression de 2 points de la part de chaleur renouvelable entre 2019 et 2020, contre 0,9 point entre 2018 et 2019 », note le rapport. Une mention spéciale peut être décernée aux poêles à bois : leur production est estimée à 75 TWh, contre 70 TWh l’année précédente. Les pompes à chaleur font ...

Article précédentEolien : les turbines asiatiques deviennent une alternative
Article suivantEffacement : des capacités record sélectionnées pour 2022