« Le Paquet climat européen a déjà des répercussions » [Jean-Louis Bal]

Print Friendly, PDF & Email
Jean-Louis Bal, @Ser

Entretien avec Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (Ser) –

Le spectaculaire “Paquet climat” pour 2030 présenté hier par la Commission européenne entame un marathon pour espérer être voté en 2023. Baptisé “Fit for 55” parce qu’il propulse comme prévu l’objectif de réduction des émissions de CO2 de l’Union de – 40 % à – 55 % en 2030 par rapport à 1990 – l’UE en est à – 23% mais sans tenir compte des délocalisations industrielles -, cet ensemble de 12 propositions et plusieurs milliers de pages représente un défi pour le continent, d’autant que le PIB y est censé continuer à progresser. S’il n’est pas défiguré dans les mois qui viennent, quel effet pourrait-il avoir en France ? Les prévisions de Jean-Louis Bal.

GreenUnivers : Que retenez-vous du nouveau Paquet climat proposé par la Commission européenne ?

Jean-Louis Bal : Première chose à signaler, ces textes, dont le Ser salue l’ambition, sont loin d’être adoptés ; ils entament un long chemin et vont faire l’objet de négociations triangulaires entre la Commission, le Conseil et le Parlement. Et les oppositions vont être vives, on le voit dans l’automobile et le transport aérien. Cette précaution prise, j’observe qu’avant même qu’ils aient été présentés, les textes ont déjà des répercussions concrètes. En particulier, la hausse du prix de la tonne de CO2, au-delà de 50 euros sur le marché à l’heure actuelle, avec un impact immédiat sur le prix de gros de l’électricité, autour de 80€/MWh. C’est-à-dire supérieur de pas moins de 20€ aux tarifs moyens obtenus en France pour les nouveaux projets de production d’électricité renouvelable.

GU : Vous faites allusion à la nouvelle réforme prévue pour le marché du carbone ETS, avec une extension via un second marché ETS au bâtiment et aux transports dont le maritime et la réduction des quotas gratuits, notamment pour l’aérien. Mais l’augmentation des prix des carburants et combustibles fossiles ne risque-t-elle pas d’être balayée par une nouvelle protestation comme celle des Gilets jaunes en 2018

JLB : c’est à regarder de très près en effet. La Commission prévoit un fonds de solidarité climatique (Social climate fund) de 72,2 Mds€ entre 2025 et 2032 abondé par les revenus du nouvel ETS justement, pour ...

Article précédentPaquet climat 2030 : Bruxelles met la pression sur les Etats-membres
Article suivantPaquet Climat : Bruxelles veut doper la recharge haute puissance

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here