Le PLF 2021 précise le PIA 4, épargne pour l’instant le solaire ancien

Print Friendly, PDF & Email
Ministère de l’économie et des finances © Fred Romero, Flick

Pour le moment, mais cela ne va sans doute pas durer, pas de grande surprise dans ce projet de loi de Finances pour l’année prochaine (PLF 2021), même s’il est exceptionnel car marqué par la crise et les mesures pour tenter d’en sortir, désormais bien connues. Pour rappel, les chiffres restent saisissants, le PIB 2020 tricolore est estimé à -10 % par Bercy, avec un rebond de +8 % espéré pour l’année qui vient. Le déficit public, lui aussi en plongeon à plus de 10% du PIB cette année, est censé remonter à -6,7% en 2021.

« Une concertation avec la filière solaire »

Sorti du Conseil des ministres ce lundi, le PLF 2021 entame son marathon législatif, avec bien des amendements possibles. A commencer peut-être par une remise en cause du soutien aux installations solaires pré-2011. Pour l’instant, rien n’est ouvertement prévu dans le texte de Bercy. Un budget de plus de 6,9 Mds€ (contre 5,4 Mds€ en 2020) sera bel et bien consacré aux énergies renouvelables en métropole comme dans les territoires d’outre-mer. Interrogé ce matin sur cette possible renégociation, le ministère de la Transition écologique (MTE) indique qu’à ce stade, « aucune modification n’est apportée dans les contrats. » Mais il annonce « une concertation avec la filière, car rien ne se fera sans elle ». Le soutien ...