Décret décence, fret, moratoire : les annonces du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email
(c) Convention Citoyenne

*Article modifié le 28 juillet pour intégrer la disposition sur les chaudières à fioul/charbon.

Emmanuel Macron, entouré d’une dizaine de ministres, a présidé ce matin le cinquième Conseil de défense écologique. Parmi les mesures annoncées à la sortie, certaines proviennent directement du travail de la Convention citoyenne. Elles concernent la rénovation énergétique des bâtiments, l’artificialisation des terres, mais aussi le fret ferroviaire. L’interdiction de remplacement des chaudières à fioul et à charbon, déjà imposée dans les bâtiments de l’Etat, est étendue à tous. A partir de 2022, les particuliers concernés devront choisir un autre mode de chauffage s’ils doivent remplacer leur appareil.

A quoi sert la concertation sur le décret décence ?

Parmi les mesures présentées, certaines feront, à n’en pas douter, couler beaucoup d’encre à l’instar de l’interdiction des appareils de chauffage sur les terrasses extérieures d’ici la fin de l’hiver 2021. Très appréciée notamment des fumeurs, cette solution considérée comme une « aberration écologique » par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ne pourra plus être choisie par les cafetiers et autres restaurants. C’était l’une des propositions de la Convention citoyenne, qui a beaucoup traité des questions de rénovation énergétique, également à l’ordre du jour, notamment le dispositif MaPrimeRenov.

Sur ce volet, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du Logement, a annoncé la publication prochaine du décret décence, avec un seuil de consommation confirmé à ...