Un décret « décence » qui porte mal son nom

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a mis en consultation le projet de décret visant à établir le seuil à partir duquel un logement est considéré comme indécent énergétiquement. Le niveau de consommation retenu par le gouvernement est de 500 kWhef/m²/an, soit bien supérieur à celui de l’étiquette G, la plus énergivore (>450 kWep/m2/an) désignant les passoires thermiques. Un manque flagrant d’ambition dénoncé par des experts, alors que le gouvernement affirme vouloir prendre à bras le corps le dossier de la rénovation énergétique des bâtiments, également pointé du doigt par la Convention citoyenne.

Catégorie X

Les réactions sont sévères sur ce projet de décret. « Ce seuil ne correspond même pas à l’étiquette G de performance énergétique ! C’est intolérable. Les professionnels qui accompagnent les ménages en difficulté sur le terrain affirment que de tels logements n’existent quasiment pas. Ils interviennent majoritairement dans des logements dont la consommation se situe autour de 250 kWhef/m²/an », s’offusque le Réseau pour la transition énergétique (CLER).

Même son de cloche du côté d’Amorce : « Ce ...

         [/restrict-content]