Les fournisseurs alternatifs « verts » réclament eux aussi plus d’Arenh

Print Friendly, PDF & Email
(Source : EDF)

Inquiétude croissante chez les fournisseurs alternatifs d’électricité, y compris chez ceux qui proposent une version verte non premium, c’est-à-dire nourrie d’électricité nucléaire assortie de garanties d’origine souvent étrangères. Les concurrents d’EDF, dont le volume d’activité augmente, craignent que leur part d’électricité nucléaire (via le mécanisme Arenh*) ne bouge pas. La loi Energie-Climat, votée au Sénat vendredi prochain, permet en effet de porter le plafond de 100 TWh/an à 150 TWh/an, mais n’y contraint pas le gouvernement.

Moins d’Arenh, plus de trading

« Mon ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.