Vendus à prix d’or, les actifs hydro sont-ils vraiment rentables ?

Print Friendly, PDF & Email
Centrale hydro de Bazacle (EDF) à Toulouse (c) Romain Chicheportiche

Branle-bas de combat à Saint-Étienne où les professionnels de la petite hydro sont réunis depuis hier dans le cadre des 11èmes rencontres organisées par France Hydro Électricité (FHE). Le syndicat professionnel multiplie les initiatives pour remobiliser une filière en plein doute, et paradoxe. Alors que les ouvrages hydroélectriques s’arrachent à prix d’or sur le marché, les exploitants traditionnels dénoncent la baisse de leurs revenus et la hausse des coûts. Explications.

La rente a fondu

À entendre les professionnels de l’hydroélectricité, les barrages de petite capacité (<10 MW) sont en grand danger. « Beaucoup de sites sont au bord de la ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.