Demeter lance trois fonds, dont un pour les gaz verts avec GRTgaz

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : GRDF)

Il s’appellera « Cap Green Gas ». GreenUnivers avait déjà annoncé la volonté de GRTgaz de lancer un fonds d’investissement dans les gaz renouvelables. Le projet se précise. Pour le lancer, le gestionnaire de réseau s’est associé à Demeter. « Cap Green Gas vise à ...

accompagner l’essor des gaz verts sous l’angle des infrastructures, d’abord dans le biométhane, mais il a aussi vocation ensuite à investir dans l’hydrogène », a indiqué Lionel Cormier, managing partner de la société de gestion, ce 4 avril à l’occasion de la présentation par GreenUnivers et EY du « Panorama 2019 des marchés de la transition énergétique » au Forum des éco-entreprises du Pexe.

Méthanisation et bioGNV

Cap Green Gas est l’un des trois nouveaux fonds que Demeter s’apprête à lancer en lien avec la transition énergétique. Il va investir dans la production, le transport et la distribution de gaz renouvelables, à commencer par la méthanisation avec injection du biométhane dans le réseau et les stations de ravitaillement en bioGNV. La levée de fonds s’apprête à être lancée et Demeter espère collecter rapidement 200 M€, dont une partie non précisée viendra de GRTgaz.

Smart city et efficacité énergétique

Ce n’est pas la seule actualité de la société de gestion puisqu’elle prépare deux autres fonds avec l’objectif là-aussi de récolter 200 M€ pour chacun d’entre eux. « L’un sera un fonds venture ciblant les start-up dans le domaine de la smart city« , annonce Lionel Cormier. Avec une particularité : Demeter s’inscrit sur ce sujet dans une approche franco-allemande, le gestionnaire de fonds cherchant à mobiliser des investisseurs des deux pays.

Enfin, le troisième fonds en préparation est le successeur de son véhicule Demeter 4 infra. Ce fonds infrastructure sera plus international que le précédent. « Nous allons viser l’Europe », précise Lionel Cormier. Surtout, ce véhicule ciblera moins les projets d’énergies renouvelables que son prédécesseur (même s’il ne les exclura pas). Le cœur des investissements sera plutôt dans l’efficacité énergétique des bâtiments ou des procédés industriels, y compris avec des solutions de stockage comme le récent projet de Renault utilisant des batteries, auquel Demeter s’est associé via son fonds de modernisation écologique des transports (FMET).

Demeter gère déjà plus d’1 Mds€ et a réalisé 130 investissements via ses différents véhicules, dont les derniers sont Paris Fonds Vert, qui vient de prendre une première participation dans la société Hesus, et Agrinnovation, dédié à l’AgTech.