Quelle place pour le V2G dans les marchés de réserves ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Virta)

« Les véhicules électriques deviendront la source principale de flexibilité pour le réseau, et alors, nous serons là ! », prédit Elias Pöyry, co-fondateur de Virta, dynamique opérateur finlandais du pilotage de la recharge, allié désormais à E-On et  présent au Forum E4SM à Marseille, organisé les 14 et 15 mars.

Avec les millions de véhicules attendus pour 2030 en Europe – 6 à 7 millions électriques, 3 à 4 millions hybrides rechargeables, selon la Plateforme Automobile – la réserve de puissance de ces « batteries avec des roues dans les coins », comme les dénomme Eric Feunteun, directeur de l’électromobilité chez Renault, pourrait en effet être impressionnante.

Quelle part du « gâteau » ?

Mais l’équilibrage du réseau entrera-t-il bel et bien dans son modèle économique ? Tout le monde n’en est pas convaincu, à commencer par ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.