La loi LOM va-t-elle encourager la mobilité hydrogène ?

Print Friendly, PDF & Email
Poids-lourd à hydrogène (Crédit : Toyota)

Le voilà enfin. Le projet de loi d’orientation des mobilités (la loi « LOM ») va entrer dans le vif du sujet. C’est par la Sénat que le texte, présenté en Conseil des ministres à l’automne dernier, entame son parcours législatif. Il sera examiné par la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable la semaine prochaine, le 6 mars, et les sénateurs ont déposé pas moins de 600 amendements. Le passage dans l’hémicycle du Palais du Luxembourg n’est prévu que le 19 mars. Mais déjà, la filière hydrogène monte au créneau.

De bonnes mesures

Cette loi LOM, très attendue par la filière de l’électromobilité, l’est tout autant par son homologue hydrogène. Et pour cause : malgré un appel à projets de l’Ademe sur les écosystèmes de mobilité H2, lancé à l’automne dernier, la filière...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.