Chute libre de l’éolien terrestre au Royaume-Uni

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Annus horribilis pour la filière éolienne outre-Manche. Les nouvelles installations éoliennes terrestres ont dégringolé de 80% en 2018, rapporte RenewableUK. Soit le pire résultat depuis 2011. 598 MW ont été installés l’an dernier, contre 2 666 MW en 2017, une excellente année. A titre de comparaison, la France a connecté 1 559 MW éoliens en 2018.

Un pipe de 4,5 GW

Ces piètres résultats ne sont pas étrangers au durcissement des règles
...

de rémunération de l’éolien au Royaume de Sa Majesté. Le deuxième gouvernement Cameron avait supprimé les subventions à cette énergie à compter d’avril 2016. Les projets ont aussi été exclus du système des Contracts for Difference (CFD), qui doivent garantir l’équilibre économique des nouvelles installations grâce au versement d’un premium en cas d’écart négatif entre le prix du marché et le prix d’exercice des centrales. Le Royaume-Uni compte un parc éolien terrestre installé de 12,8 GW et 4 466 MW en développement. En mer, le pays a connecté 7,9 GW.

Débandade nucléaire

Ces mauvais résultats sont publiés alors que le Royaume-Uni va avoir de plus en plus besoin d’électricité à mesure que ses projets nucléaires prennent du plomb dans l’aile. Presque coup sur coup, Toshiba et Hitachi ont abandonné leurs projets respectifs outre-Manche, retirant de fait la bagatelle de 6 800 MW des prévisions d’Albion.