Quel avenir pour Sunpartner, placé en redressement judiciaire ?

Print Friendly, PDF & Email
SunPartner est connu pour son procédé Wysips, qui permet de transformer n’importe quelle surface, même transparente, en mini centrale solaire.

L’année commence mal pour Sunpartner Technologies, mais elle n’est pas terminée. Le spécialiste du vitrage photovoltaïque, basé à Rousset (Bouches-du-Rhône) et fondé il y a dix ans par Ludovic Deblois vient d’être placé en redressement judiciaire, à partir du 8 janvier. Les repreneurs ont jusqu’au 18 février pour déposer leur candidature. Sunpartner est l’inventeur de films photovoltaïques invisibles destinés initialement à l’électronique grand public (appareils mobiles, objets connectés) puis, depuis 2016, aux bâtiments, qui disposent de surfaces à couvrir beaucoup plus grandes. Un virage pris lors de la reprise d’une partie des équipements et des effectifs de Nexcis, société fermée par EDF.

La BEI ne suit pas

Détenteur de 130 brevets, Sunpartner est malgré tout confronté au scepticisme de plusieurs de ses actionnaires, qui ont investi 73 M€ au fil des levées de fonds. Selon Ludovic Deblois, la Banque européenne d’investissement, SPDG, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.