L’effacement peine encore à passer du gris au vert

Print Friendly, PDF & Email

Avec 733 MW attribués sur les 2200 MW proposés initialement, l’appel d’offres effacement pour 2018 de RTE et de la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) n’est pas un franc succès et laisse les opérateurs privés sur leur faim. Lors de la réunion de debriefing du 11 juillet (document consultable ci-dessous), le gestionnaire de réseau a insisté sur la dimension « état des lieux » de la démarche, qui viserait surtout pour l’instant à mieux caractériser le gisement.

« Clearing » insuffisant ? 

Conformément aux vœux de la puissance publique, RTE veut en effet encourager l’effacement vert et exclure le « gris », c’est-à-dire les retraits du réseau électrique soutenus par des groupes électrogène de secours – une prestation souvent apportée en pratique par des pitaux, dotés d’appareils puissants et obligatoires. Or cet effacement vert, basé sur les effacements de process industriels, coûte plus cher, car il implique de ...