Les priorités « à très court terme » du plan hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Thomas Blosseville)

Jour J ! Le plan de déploiement de l’hydrogène en France, tant attendu, a été présenté ce 1er juin au ministère de la Transition écologique et solidaire. « Le plan matérialise l’engagement de l’État pour que l’hydrogène décarboné prenne toute sa place dans la transition énergétique », a présenté le ministre d’État Nicolas Hulot. « Ne reproduisons pas les atermoiements que la France a pu connaître par le passé dans d’autres filières. Certains pays, eux, n’ont pas d’états d’âme », a-t-il interpellé en citant l’Allemagne, le Japon, les États-Unis, l’Australie ou encore la Chine.

Un premier pas

« Ce plan est le signal que la filière attendait, un jalon majeur », a réagi Philippe Boucly, président de l’association professionnelle Afhypac. Mais le porte-parole de la filière hydrogène nuance tout de même l’intérêt du document en parlant d’un « premier pas ». Nicolas Hulot lui-même le reconnait implicitement : « c’est un plan que...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.