Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 8 juin

L’Île-de-France va lancer un série d’appels à projets sur la géothermie, les énergies de récupération des déchets, le solaire photovoltaïque, la biomasse, l’hydrogène et la micro hydroélectricité. La région veut doubler la quantité d’énergie renouvelable produite en Île-de-France, pour la porter à 40% de la consommation en 2030 contre 11% aujourd’hui. Dans le même temps, cette consommation d’énergie doit baisser de 20%. 150 M€ vont être engagés d’ici 2021 et 500 M€ à l’horizon 2030. La région souhaite aussi faire émerger 100 projets citoyens. Le plan a été présenté le 7 juin par Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional. 

L’association Coénove déplore l’amendement sur le carnet numérique des bâtiments déposé par le gouvernement dans le cadre du projet de loi Elan. L’amendement supprime les modalités visant à apporter des précisions sur le carnet et aboutit, en pratique, à l’enterrement de « cet outil pérenne et sécurisé de modernisation de l’immobilier et du logement », selon cette association des professionnels du gaz, qui appelle à une mobilisation pour le sauver.

TMB Bank, la plus importante banque thaïlandaise, a émis avec succès le premier green bond de Thaïlande. D’un montant de 60 M$, il a été entièrement souscrit par la Banque Mondiale. TMB Bank compte maintenant réunir des bailleurs de fonds privés pour élever la capacité de financement de projets EnR à au moins 280 M$.

Jeudi 7 juin

Sébastien Lecornu a confirmé aujourd’hui à l’Assemblée nationale que 245 M€ seront affectés en 2018 au Fonds chaleur géré par l’Ademe, soit une augmentation de 45 M€ par rapport à 2017. Cette somme va surtout servir à honorer les engagements passés. Le secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot a néanmoins rappelé qu’Emmanuel Macron a promis le doublement de ce fonds.

La filiale énergie de la SNCF, créée en 2012, compte ouvrir une procédure de dialogue concurrentiel avec des producteurs EnR dès l’été 2018, pour déboucher sur des PPA (Power purchase agreements), selon Enerpresse. La recherche de contrats de gré à gré d’achat d’électricité renouvelable par la SNCF avait été annoncée il y a un an.

BayWa.re a inauguré le 6 juin un grand parc solaire de 41,2 MW près du lac d’Hourtin (Gironde) sur 70 hectares. Des moutons vont pâturer sur le site, pour favoriser la biodiversité. Par ailleurs, des arbres ont été plantés sur 74 hectares dans les environs du parc. Le projet prévoit aussi des mesures de restauration écologique sur 25 ans pour préserver 157 hectares autour du lac.

Mercredi 6 juin

L’Allemagne a lancé officiellement mercredi 6 juin sa commission chargée d’élaborer le calendrier de sortie du charbon (22% du mix électrique). Composée de représentants politiques, économiques, syndicaux et d’organisations environnementales, cette commission devra rendre ses propositions pour assurer une transition en douceur pour les territoires concernés d’ici octobre prochain.

Pragma Industries a levé 1,5 M€, dont 710 000 € au travers de la plateforme de crowdfunding Wiseed, pour financer sa croissance. Spécialiste de la pile à hydrogène compacte, la société a lancé une série de vélos et travaille actuellement à une version grand public équipée d’une solution de recharge autonome grâce à des capsules interchangeables.

La Région Nouvelle-Aquitaine va apporter une aide de 2 M€ à Forsee Power pour l’implantation de son usine de batteries de Chasseneuil sur le territoire du Grand Poitiers. Le site doit démarrer la production à l’été. Il emploiera 150 salariés d’ici à la fin de l’année.

Jinko Solar, le chinois leader mondial du solaire, a conclu une belle commande avec l’américain sPower pour la fourniture de 1,43 GW de panneaux photovoltaïques sur les trois prochaines années. Un accord qui fait suite à un autre très gros contrat, signé en avril dernier avec NextEra pour l’approvisionnement de 2,75 GW sur quatre ans, qui a permis au groupe d’annoncer la construction d’une usine de fabrication de modules au pays de l’oncle Sam.

Mardi 5 juin

Amarenco vient de lever 5,3 M€ en bridge auprès d’Eiffel Investment Group afin de financer la construction de 43 centrales en toitures de bâtiments agricoles en France cumulant 4,3 MW. Avec un parc en exploitation supérieur à 100 MW, Amarenco poursuit sa croissance et annonce un portefeuille projets de 300 MW, grâce notamment à de bons résultats lors du dernier AO solaire.

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé dans le JDD être en discussions avec Stéphane Bern, chargé d’une mission sur le Patrimoine français, pour lancer à la fin de l’année un appel d’offres spécial « EnR et patrimoine » pour encourager les propriétaires de ces domaines à s’équiper d’énergies renouvelables afin de diversifier leurs revenus.

Deux propositions de loi sur l’éolien ont été déposées par les députés Jean-Luc Warsmann (UDI) et Nicolas Forissier (LR). La première propose que les parcs soient équipés d’au moins 5 éoliennes et que soit fixé un seuil minimal de production. Le second souhaite quant à lui augmenter le périmètre autour des éoliennes à 10 fois la taille du plus grand mât composant chaque parc.

Lundi 04 juin

L’administration américaine envisage d’exiger des compagnies d’électricité qu’elles s’approvisionnent auprès de centrales à charbon et nucléaires, disposant d’une réserve d’énergie de plusieurs dizaines de jours sur site. Raison invoquée : éviter de mettre en péril le réseau. Le document, qui a fuité de Washington, provoque un tollé dans les énergies renouvelables.

Sur proposition du gouvernement, les députés ont supprimé l’article du projet de loi sur le Logement (Elan) qui aurait autorisé la construction de centrales solaires en dérogation de la loi Littoral, dans d’anciennes décharges, carrières ou sites militaires. Le gouvernement a voulu « rappeler son attachement à la préservation du cadre paysager du littoral », explique un communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Jeff Radebe, le ministre sud-africain de l’Energie, a annoncé l’organisation d’un nouvel appel d’offres pour l’installation de 1,8 GW d’énergies renouvelables. Cette annonce intervient quelque semaines à peine après la conclusion du feuilleton judiciaire sur les PPA du round précédent, finalement signés en avril.

Les derniers tarifs d’achats éoliens allemands, sur les projets de moins de 750 kW et les prototypes, vont encore baisser, de 2,4 % à partir d’octobre, selon le régulateur des réseaux. Ils se verront proposer un tarif d’achat de 45,6 €/MWh.