Naval Énergies passe en revue ses projets EMR

Print Friendly, PDF & Email

Après le départ forcé de Thierry Kalanquin et l’arrivée d’un nouveau PDG, Laurent Schneider-Maunoury, l’ambiance est un peu tendue chez Naval Energies. Les syndicats s’inquiètent pour l’avenir de la filiale dédiée aux énergies marines du groupe industriel alors que la direction dément tout projet d’abandon. Mais elle a commandé un rapport, qui alimente les rumeurs, sur les comptes et le rythme des projets en cours.

C’est la CGT qui a tiré la sonnette d’alarme, le 27 octobre, en indiquant que l’entreprise prévoyait d’« abandonner l’activité des énergies marines renouvelables (EMR) désignée pourtant si prometteuse ». Beaucoup moins alarmistes, d’autres organisations syndicales comme la CFDT s’inquiètent pour certains projets, notamment ceux dans l’énergie thermique des mers.

Recrutement en cours à Cherbourg

« Il n’est pas question d’abandonner les énergies marines renouvelables, indique un porte-parole de Naval Group à GreenUnivers. Notre usine d’assemblage de turbines hydroliennes est en construction à Cherbourg et nous avons démarré le recrutement des équipes ». La ...