EnR : Innergex veut absorber Alterra

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Innergex)

Le canadien Innergex prévoit de racheter son homologue Alterra Power. Les deux sociétés « ont conclu une convention d’arrangement en vertu de laquelle Innergex acquerra la totalité des actions ordinaires émises et en circulation d’Alterra », ont annoncé les entreprises dans un communiqué le 30 octobre. Le montant de l’opération serait de 1,1 milliard de dollars canadiens (735 M€). Les actionnaires d’Alterra vont être convoqués en assemblée générale en décembre 2017. Ils auront alors à valider la transaction qui serait ensuite finalisée au premier trimestre 2018.

Doubler la capacité EnR d’Innergex

Cette acquisition doit permettre à Innergex, qui a déjà racheté 120 MW éoliens en France cette année, de ...

doubler sa capacité EnR installée d’ici à 2020 pour atteindre une puissance nette de 2 GW. « Le profil géographique et des sources d’énergie du portefeuille d’Alterra diversifient davantage l’assortiment d’actifs d’Innergex en ajoutant des projets hydroélectriques et éoliens en exploitation au Canada, un grand nombre de projets éoliens en exploitation, en construction et potentiels aux États-Unis et des actifs géothermiques en exploitation en Islande », se félicite Michel Letellier, président d’Innergex.

700 MW à un stade avancé

A ce jour, le portefeuille d’Innergex comprend des participations au Canada, aux Etats-Unis et depuis 2016 en France dans 31 installations hydroélectriques, 20 parcs éoliens et 1 centrale solaire. L’ensemble représente une capacité de production nette de 1078 MW. De son côté, Alterra exploite 3 centrales hydroélectriques, 2 parcs éoliens, 2 géothermiques et 1 solaire, soit au total une participation nette de 364 MW. L’entreprise va aussi mettre cette année en service aux Etats-Unis un parc solaire de 11 MW, qui lui appartient en totalité. Elle prévoit également de démarrer un parc éolien de 200 MW au Texas mi-2018 et une centrale hydroélectrique de 10 MW en Islande en 2020. Elle en détient respectivement 51% et 54%. Dans ses cartons, Alterra possède enfin près de 700 MW de projets éoliens et hydroélectriques « à un stade avancé ».