Cap3RI réalise enfin un investissement lié à la méthanisation

Print Friendly, PDF & Email
Colonne en inox, dans l’usine Chaumeca, destiné au traitement de l’air et des gaz sur des sites de méthanisation. Crédit : cyrielle chazal

Cap3RI, le fonds d’investissement des Hauts-de-France dédié à la Troisième révolution industrielle, répète depuis sa création fin 2015 que la méthanisation est l’une de ses priorités. En cause, le potentiel de ce territoire dans ce domaine : dans chaque département, près de 3/4 des terres sont agricoles et au moins 45% des exploitations ont au moins un atelier d’élevage. Et pourtant, Cap3RI n’avait pour l’instant pas encore investi dans ce secteur – ni dans la production d’autres énergies renouvelables.

Le mal est désormais réparé : le fonds vient d’injecter 1 M€ au capital du groupe Airflux-Chaumeca, spécialiste notamment du nettoyage du biogaz. Le coeur de métier de cette ETI, issue du rachat en février de Chaumeca par Airflux, est ...

la conception et la mise à disposition de solutions de production et de traitement des fluides. C’est en 2012 que Chaumeca a décidé de se diversifier dans la méthanisation.

Repère : « Hauts-de-France : Chaumeca mise sur le nettoyage de biogaz » – Juin 2017

« Cet investissement va nous permettre de continuer à innover dans les domaines de l’économie circulaire et de la production d’énergie renouvelable », indiquent dans un communiqué Serge Boutry et Rémy Rochard, respectivement président-fondateur d’Airflux et repreneur de Chaumeca en 2011.

Un objectif de 80 M€ de chiffre d’affaires

L’entreprise de 250 collaborateurs vise un chiffre d’affaires de plus de 55 M€ en 2017. Pour 2021, l’objectif est de 80 M€, dont une partie à l’international. Le tout en donnant la priorité au développement de nouvelles technologies en lien avec la méthanisation, ainsi qu’à l’embauche. « Une centaine de recrutements est prévue sur les prochaines années », projette un communiqué.

Du côté de Cap3RI, un porte-parole promet dans les prochaines semaines de nouvelles annonces d’investissement dans le secteur de la méthanisation. Pour l’instant, le fonds a donc investi dans 3 domaines : l’électrobobinage et le reconditionnement d’éoliennes (1,5 M€ dans une filiale de la PME Drekan), le traitement des déchets (2 M€ dans le groupe Astradec) et l’épuration de biogaz (Airflux-Chaumeca). Pour rappel, le fonds est doté d’une enveloppe de 40 M€ et investit des tickets d’au moins 1 M€.