Accord de Paris : Allemagne et Etats-Unis publient leurs Plans climat 2050

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Flickr/ @HElHaiteCop22)
Site de la Cop22 à Marrakech (Crédit : Twitter/@HElHaiteCop22)

L’Allemagne a présenté en début de semaine son plan climat pour 2050, à la Cop22 qui se tient à Marrakech. Si tous les pays sont invités à le faire d’ici 2020 par l’Accord de Paris, Berlin est l’un des premiers à dégainer. Mais l’ambition dans les mots/chiffres réussira-t-elle à conjurer l’échec du pays à atteindre ses objectifs… 2020 ?

Le Klimaschutzplan 2050, officialisé lundi, reprend et confirme un objectif déjà connu outre-Rhin depuis septembre 2010 : celui de réduire les émissions de CO2 du pays de 80 à 95% d’ici à 2050, par rapport à 1990. Conformément à l’Accord signé à Paris en décembre 2015, cet objectif devra néanmoins être révisé en 2020, puis tous les 5 ans de façon à être de plus en plus ambitieux. Berlin vise la neutralité carbone d’ici au milieu du siècle.

La vraie nouveauté de ce plan est d’imposer aux principaux secteurs de l’économie des objectifs précis (voir ci-dessous). Une tendance déjà esquissée dans le NAPE (plan d’action national d’efficacité énergétique) adopté fin 2014.

obj

Pour atteindre ces objectifs, le plan esquisse plusieurs mesures engageant la transformation de l’économie allemande, dont une réforme fiscale « écologique » ou la création d’une commission chargée de plancher sur la reconversion des régions minières. En revanche, une phrase annonçant la sortie du charbon « bien avant 2050 » a disparu du texte de même que la fixation d’un prix minimum pour l’émission des quotas carbone dans le cadre du marché européen. Les dispositions concrètes devront être précisées via un « large processus de dialogue public » avant d’être transcrites dans la loi pour entrer en vigueur, mais déjà les lobbies de l’industrie lourde sont parvenus à détricoter une partie du texte.

Berlin bute sur ses objectifs CO2

De leur côté, les associations environnementales regrettent que le texte n’aille pas plus loin. Mais difficile de ...