« L’éolien français a une difficulté avec le tarif d’achat » (Nicolas Wolff, Vestas)

Print Friendly, PDF & Email
nicolas-wolff-2010-04-vestas
Nicolas Wolff (Crédit : Vestas)

Entretien avec Nicolas Wolff, vice-président general manager de Vestas Western Mediterranean  (France, Espagne, Portugal, Afrique du Nord et de l’Ouest) –

Dépassé par le chinois Goldwind au classement mondial des turbiniers de BNEF en 2015, challengé par le rapprochement entre Siemens et Gamesa, Vestas est loin de baisser la garde. Profitant d’un marché mondial en plein essor avec 63 GW raccordés l’année dernière, le groupe danois a démarré 2016 en force  avec un chiffre d’affaires en hausse de 23% à 4 Mds€ au premier semestre. Et il a relevé sa prévision de CA annuel, visant désormais « au minimum » 9,5 Mds€. GreenUnivers fait le point avec Nicolas Wolff sur la stratégie du groupe, ses nouveaux marchés, la montée en puissance de la concurrence mais aussi l’impact des appels d’offres et les incertitudes sur le tarif d’achat éolien en France, objet d’un bras de fer entre Paris et Bruxelles.

GreenUnivers : Vestas a annoncé récemment de bons résultats pour le deuxième trimestre 2016 avec notamment un carnet de commandes de plus de 1,7 GW. Quels ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.