La filière éolienne bascule dès maintenant vers le complément de rémunération

Print Friendly, PDF & Email

Champ d'éoliennes - Moisy 41160 - Loir et Cher (41) - Région Centre« Le changement est assez violent, avec un caractère presque rétroactif », a reconnu Damien Mathon, délégué général du Syndicat des énergies renouvelables, ce matin lors du débat organisé ce matin par BIP-Enerpresse sur les nouveaux modèles économiques des EnR. C’est en effet désormais certain : le régime de l’obligation d’achat s’arrête pour les développeurs éoliens. A partir de janvier 2017, tous les projets de plus de six turbines seront choisis sur appels d’offres, avec une rémunération issue de la vente sur le marché complétée par une prime d’Etat – le complément de rémunération. Seuls les parcs de moins de six éoliennes sont exemptés de la mise en concurrence. Il restent en « guichet ouvert » mais ne bénéficient plus du tarif d’achat et passent donc eux aussi au complément de rémunération. Une nouveauté totale pour les développeurs éoliens, qui n’entendent parler de cette perspective que depuis cet été.

Exception pour les petits parcs

Difficulté supplémentaire, le régime avec complément de rémunération est censé s’appliquer aux projets ayant fait l’objet d’une demande de contrat cette année, en 2016, car il est en fait entré en vigueur au 1er janvier dernier ! ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.