Dong se retire et le canadien Enbridge rejoint EDF EN dans l’éolien en mer tricolore

Print Friendly, PDF & Email
Une nacelle de l'Haliade 150 prête à recevoir le générateur et le nez (Crédit : Anne-Claire Poirier)
Dans l’usine GE/Alstom de Saint-Nazaire, une nacelle de l’Haliade 150 prête à recevoir le générateur et le nez
(Crédit : Anne-Claire Poirier)

Lauréat en 2012 de trois parcs éoliens au large de Saint-Nazaire, Fécamp et Courseulles-sur-Mer, EDF EN revoit sa stratégie après la décision de Dong Energy de se retirer. Au capital d’Éolien Maritime France (EMF) qu’il détenait à 60/40 avec le danois, EDF EN accueille le canadien Enbridge, qui prend 50% des parts moyennant 282 ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.