La vague des green bonds

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Flickr/ Philippe Put)
(Crédit : Flickr/ Philippe Put)

Nés il y a une petite dizaine d’années dans la boîte à outils de la Banque Mondiale pour une finance plus responsable, les green bonds – ou obligations vertes – se déploient aujourd’hui à un train d’enfer : de 4 milliards de dollars d’encours en 2012, le marché est passé à 14 milliards en 2013, et devrait dépasser les 40 milliards cette année. GreenUnivers consacre à ce sujet un dossier en trois volets :

D’abord pionniers, puis leaders, les français participent aujourd’hui largement à faire gonfler et à structurer cette vague d’obligations dont les revenus sont automatiquement orientés vers des projets « verts ».

Les entreprises se sont emparées il y a deux des green bonds, outils qui leur permettent de récolter de l’argent tout en diversifiant le profil de leurs investisseurs et en profitant du capital sympathie – et médiatique – de ce petit adjectif : « vert ». Ici et là, les accusations de greenwashing surgissent cependant, mettant en doute le caractère contraignant de l’outil. GreenUnivers a fait le point avec le spécialiste français des green bonds sur leur encadrement.

En quelques graphiques, GreenUnivers a rassemblé toutes les données clés pour mieux appréhender ce marché, ses acteurs, ses tendances…

__________

Pour aller plus loin :

__________