Le plan d’action du SER pour relancer les EnR

Print Friendly, PDF & Email

SERAgacé de voir les gouvernements successifs débattre beaucoup pour agir peu, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a proposé hier son plan d’action pour relancer une filière en déroute. « Il ne faut pas attendre le vote de la loi sur la transition énergétique [retardée de six mois, NDLR] pour prendre des décisions sur les énergies renouvelables, car le marché mondial ne nous attendra pas », a indiqué le président du syndicat, Jean-Louis Bal. Dans les six mois à venir, le SER propose donc de prendre 23 mesures, essentiellement par voie réglementaire. La plupart d’entre elles sont défendues de longue date par le syndicat et certaines pourraient aboutir dès cette fin de semaine, à l’occasion de la deuxième conférence environnementale, à l’image de l’appel à projets pour la construction des premières fermes expérimentales d’énergie hydrolienne qui devrait être enfin lancé.

Si rien n’est fait, la France atteindra seulement 17% d’EnR en 2020 selon l’organisation professionnelle, loin des 23% fixés dans le cadre de son plan climat énergie. Par ailleurs, la filière va continuer de perdre des emplois, comme c’est le cas depuis 2010.  « Alors que 50 000 emplois ont été créés dans les EnR entre 2005 et 2010, la suite n’est que destructions d’emplois [de 90.000 à 70.000 NDLR] », a rappelé Jean-Louis Bal. Avec 23% d’EnR en 2020, ce sont 225.000 emplois qui seraient assurés, selon le syndicat.

En tout, le SER préconise donc de prendre une trentaine de mesures à court et moyen termes. Le plan de relance s’organise autour de six axes :
– améliorer le pilotage des énergies renouvelables au niveau national et régional
– créer un choc de simplification
– sécuriser l’économie des projets
– renforcer la fiscalité écologique
– lancer et pérenniser de nouvelles filières (hydrolien, éolien offshore)
– soulager la facture énergétique des consommateurs.

  • Consulter les propositions ci-dessous ou ici (PDF)

Article précédentAvec ses microalgues prometteuses, Fermentalg séduit de nouveaux investisseurs (Premium)
Article suivantEn bref : nouveau durcissement en vue pour le bonus/malus automobile