Baromètre des levées de fonds cleantech France : plus de 90 M€ au 2e trimestre

Print Friendly, PDF & Email

Après un début d’année hésitant, les levées de fonds ont bondi en France au 2e trimestre 2012, selon le Baromètre du Club Cleantech Afic réalisé par GreenUnivers en partenariat avec Ernst&Young : les fonds d’investissement ont apporté 90,8 M€ aux entreprises des cleantech. C’est presque trois fois plus qu’au premier trimestre (32,8 M€) et pas loin du record trimestriel de 95,4 M€ atteint au 2e trimestre 2011.

Si la progression est très forte en valeur, le nombre d’opérations augmente également : 18 deals répertoriés, contre 12 au trimestre précédent.

Depuis le début de l’année, le Baromètre atteint 124 M€ investis dans 30 entreprises, contre 121 M€ dans 35 sociétés au premier semestre 2011.

Recyclage en vedette, EnR en chute libre

Par secteurs, les énergies renouvelables, qui caracolaient en tête en 2009-2010, sont au plus bas : 2 deals recensés seulement pour 7,6 M€ (contre 13,5 M€ au premier trimestre 2012). Un effet de l’instabilité réglementaire qui effraie les investisseurs et d’une situation économique très difficile surtout dans le solaire.

Les fonds préfèrent miser sur les valeurs sûres : le secteur vedette ce trimestre est le recyclage avec 57,6 M€ investis dans quatre entreprises. Viennent ensuite – mais loin derrière – le traitement de l’eau, air, sol avec 11,74 M€  dans quatre sociétés puis l’efficacité énergétique (11,36 M€ investis dans six entreprises).

Par stade de maturité, les opérations de capital transmission, jusque là peu nombreuses dans les cleantech françaises, font une poussée remarquée avec 66,4 M€ investis dans quatre sociétés. C’est cette catégorie qui explique largement le bon résultat du Baromètre ce trimestre. Les premiers tours reprennent de la vigueur avec 6 opérations pour 6,51 M€ collectés (contre seulement 400 000 euros et deux deals au premier trimestre) et les autres tours de capital risque atteignent 17,9 M€. Le capital développement n’est en revanche pas représenté ce trimestre.

Sepur, star du trimestre

Le plus gros investissement du trimestre est celui réalisé par Fondations Capital dans le groupe de collecte et gestion des déchets francilien Sepur. Le fonds d’investissement a apporté 40 M€ (hors dette) et a pris 60% du capital de la PME valorisée à 124 M€. Entreprise familiale fondée en 1965, Sepur a vu son chiffre d’affaires progresser de 10% par an sur les dix dernières années, passant de 54 M€ en 2001 à 148 M€ en 2011.

Télécharger ici le Baromètre du Club Cleantech Afic 2e trimestre 2012.