Les plus grands parcs éoliens terrestres en France (2011)

Print Friendly, PDF & Email

Six parcs éoliens terrestres en activité de plus de 45 MW ont rejoint les 6 parcs recensés en 2009  lors de notre premier repère sur l’éolien en France. Presqu’un exploit compte-tenu de l’évolution de la réglementation, toujours plus contraignante malgré l’objectif du Grenelle de l’Environnement de 19 GW installés à l’horizon 2020. Et seulement trois parcs de plus de 45 MW sont actuellement en développement (permis de construire obtenus).

Entre fin 2009 et fin 2010, l’Hexagone est passé de 4 574 MW installés à 5 660 MW. Et en septembre 2011, la puissance installée atteint 6 321 MW, selon l’Ademe. La France reste très à la traîne par rapport à ses voisins comme l’Allemagne ou l’Espagne, qui comptaient respectivement 27 214 MW et 20 676 MW à fin 2010, selon l’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA).

La France compte, selon l’Ademe, 581 parcs éoliens au total, dont 549 en métropole, majoritairement dans cinq régions : Champagne-Ardenne (870 MW), Picardie (776 MW), Bretagne (660 MW), Centre (601 MW) et Lorraine (594 MW).

Une réglementation toujours plus complexe

La récente intégration des éoliennes terrestres parmi les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), le 2 août 2011, laisse les professionnels du secteur dubitatifs quant à la volonté affichée du gouvernement de favoriser le développement du secteur.

Le Syndicat des énergies renouvelables a dénoncé une réglementation trop complexe où chaque nouvel aménagement s’ajoute aux précédents et ralentit la construction des parcs : les délais de mise en œuvre des parcs atteignent huit ans en France contre 4,5 ans dans les autres pays européens en moyenne, selon le syndicat.

Les grands groupes règnent sur les grands parcs

L’exploitation des parcs ainsi que la fourniture des turbines constituent un domaine fermé.

Trois exploitants règnent sur les grands parcs : EDF Energies Nouvelles, Eole-Res et GDF Suez (via ses filiales Erelia et Eole Génération) détiennent chacun trois parcs sur les 12 sites de plus de 45 MW recensés. Néanmoins, c’est le groupe Ostwind International, filiale du groupe allemand du même nom, qui exploite le parc le plus important : Fruges (Pas-de-Calais), 140 MW. Valorem, qui a mis en service son premier parc éolien en 2009, et Volkswind, filiale du groupe allemand, complètent le petit club des gestionnaires de grands parcs.

Du côté des fournisseurs de turbines, les Allemands dominent largement le marché : REpower, Enercon et Nordex ont équipé sept des 12 parcs de plus de 45 MW. Le danois Vestas, qui a signé un accord-cadre avec EDF Energies Nouvelles en juillet dernier, quatre et l’américain General Electric un seul.

Voici la liste des parcs terrestres de plus de 45 MW en activité ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.