Arnaud Mine réélu à la tête de Soler, Nicolas Wolff à France Energie Eolienne

Print Friendly, PDF & Email

C’est une double réélection qui a eu lieu aujourd’hui à l’occasion de l’Assemblée générale du Syndicat des énergies renouvelables (SER), présidé par Jean-Louis Bal depuis mars 2011 (dont le mandat n’était pas remis en jeu). Arnaud Mine a été réélu à la présidence de Soler, le groupement photovoltaïque du syndicat qui regroupe près de 260 adhérents dans l’ensemble des activités de la filière, de la production de silicium à l’installation des systèmes solaires. Et Nicolas Wolff est lui reconduit à la présidence de France Energie Eolienne, la branche éolienne qui rassemble plus de 250 membres.

Arnaud Mine

Ingénieur agronome de formation, Arnaud Mine est le président d’Urbasolar, un groupe de Montpellier (Hérault) spécialisé dans le photovoltaïque intégré au bâti qu’il a rejoint en 2009. Il a auparavant créé deux sociétés, Solelec Caraïbes en 1985 et Apex en 1991. Il fait par ailleurs partie des fondateurs du Syndicat des énergies renouvelables.

Le renouvellement de son mandat intervient dans un contexte de crise pour le solaire français, qui a connu un brutal coup d’arrêt en décembre 2010 avec le moratoire décrété par l’Etat suivi d’une nouvelle réglementation peu favorable. La France est actuellement sur une trajectoire-cible de 500 MW de nouveaux projets par an, un objectif  dont Soler souhaite le relèvement. Beaucoup d’entreprises du secteur sont en difficulté, des producteurs de modules aux installateurs.

Nicolas Wolff est directeur général de Vestas France, qu’il a intégré en 2007. Diplômé de l’Institut supérieur de commerce de Paris, il a travaillé auparavant dans le groupe industriel Sagem, où il a occupé différents postes, et pour le papetier Arjo-Wiggins.

Le secteur éolien français se développe lentement. Le marché terrestre est victime d’une réglementation complexe qui freine le développement de nouveaux parcs. Le marché offshore semble, lui, enfin sur les rails avec le lancement d’un premier appel d’offres en juillet dernier pour l’installation de 3 GW au large des côtes.