Les plus grands parcs éoliens terrestres en France (2009)

Print Friendly, PDF & Email

EolienneVoici la liste des plus grands parcs éoliens terrestres opérationnels ou en projet en France métropolitaine. Nous avons sélectionné uniquement les parcs d’une puissance supérieure à 37 MW.

Au 1er janvier 2009, la France disposait d’une capacité de production totale de 3 404 MW répartie dans près de 350 parcs. A cette date, cela représente 2 000 éoliennes installées en métropole et 400 dans les DOM-TOM. Par comparaison, l’Allemagne et l’Espagne détenaient respectivement 23 903 et 16 740 MW fin 2008. Les objectifs du Grenelle de l’Environnement visent 19 000 MW d’éolien terrestre à l’horizon 2020.

A titre indicatif, la capacité de production éolienne française est de près de 4 233 MW au 4 novembre 2009 . Sur cette base, les 10 plus grands parcs éoliens en activité répertoriés ci-dessous représentent 14,5% de la puissance éolienne totale.

Deux leaders français

Parmi les exploitants, les deux leaders français,  GDF Suez (avec ses filiales Erelia, La Compagnie du Vent, Eole Generation) et EDF EN (filiale à 50% d’EDF), représentent à eux deux la moitié de ce top 10, avec respectivement deux et trois parcs.

Des filiales de groupes étrangers sont également très actives, à l’instar d’Eole-Res (filiale de RES, Royaume-Uni) et Française d’Eoliennes (filiale de Sorgenia, Italie). Tout comme Boralex (Canada), Otswind International (filiale d’Ostwind, Allemagne) et Volskwind (Allemagne).

Le plus grand parc en activité actuellement est celui de Fruges, dans le Nord-Pas de Calais, d’une puissance de 140 MW, suivi du parc de Salles Curan de 87 MW.

D’autres grands parcs devraient sortir de terre dans les mois à venir, avec plusieurs projets en développement ou en gestation.

Parcs en activité : (liste actualisée le 17 novembre 2009)

–       Fruges, Pas-de-Calais (62), parc de 140 MW sur 16 sites distincts. Mise en service des 70 éoliennes en février 2008. Le parc est exploité par Ostwind International (filiale de l’allemand Ostwind). Investissement : près de 210 millions d’euros.

–       Salles Curan, Aveyron (12), parc de 87 MW. 29 éoliennes Vestas sont opérationnelles depuis décembre 2008. Le site est exploité par EDF Energies Nouvelles. Investissement estimé : environ 100 million d’euros.

–       Cormainville-Guillonville, Eure-et-Loir (28), parc de 60 MW. Mise en service de 30 éoliennes Vestas en novembre 2006. Le parc est exploité par Volskwind France SAS (filiale de l’allemand Volskwind).

–       La Voie Sacrée, Meuse (55), parc de 54 MW. 27 éoliennes Gamesa sont en activité depuis juillet 2007. Le site est exploité par Française d’Eoliennes.

–       Chemin d’Ablis, Eure-et-Loir (28), parc de 52 MW. Mise en service des 26 éoliennes REpower en mai 2008. EDF EN a développé et exploite ce parc, d’un investissement total de 75 millions d’euros.

–       Villesèque-des-corbières, Aude (11), parc de 50,6 MW. 22 éoliennes Enercon sont en activité depuis juillet 2008. Le site est exploité par EDF EN.

–       Pays de Saint-Seine, Côte-d’Or (21), parc de 50 MW. 25 éoliennes Vestas sont en activité depuis mai 2009. Le site est exploité par Eole-Res (filiale de RES Méditerranée). Investissement estimé entre 70 et 80 millions d’euros.

–       Le Haut-des-Ailes,  Moselle (57) et Meurthe et Moselle (54), parc de 44 MW, réparti sur 4 sites. Trois sites totalisant 32 MW ont été mis en service fin 2005 : Le Haut des Grues, La Tournelle et Le Haute des Masures. Un quatrième, Haut de Blamont, de 12 MW a été mis en service en mars 2008. Au total, 22 éoliennes REpower ont été installées pour un investissement de 50 millions d’euros. Le parc est exploité par Erelia Groupe (GDF Suez). A noter que le capital de ce parc a été ouvert aux particuliers, à hauteur de 350 000 euros, c’est à dire 10% de la tranche mise en service en 2005.

–       Plateau d’Ally, Haute-Loire (43), parc de 39 MW réparti sur 4 sites : Moulins de Bessadous (10,5 MW), Moulins de Monteil (10,5 MW), Moulins de Verseilles (10,5 MW), Mercoeur (7,5 MW). Mise en service des 26 éoliennes General Electric (GE) en octobre 2005. Le parc est exploité par Boralex (Canada). Investissement : 52,6 millions d’euros.

–       La Haute-Lys, Pas-de-Calais (62), parc de 37,5 MW. 25 éoliennes General Electric sont en activité depuis 2004. Erelia Groupe (GDF Suez) exploite le site.

Parcs en construction : (En cours d’actualisation)

–       Les Hauts-Pays, Haute-Marne (52), parc d’au moins 78 MW. 39 éoliennes sont en cours d’installation pour une mise en service en 2010. Erelia Groupe (GDF Suez) développe et exploitera le site. Investissement : 130 millions d’euros.

–       Vélye Germinon, dans la Marne (51), parc de 75 MW. 30 éoliennes sont en cours d’installation par Eole Generation (GDF Suez) depuis juin 2009. La mise en service est prévue pour le quatrième trimestre 2010. Investissement : 110 millions d’euros.

En projet : (En cours d’actualisation)

–       Portes de la Côte d’Or, en Côte d’Or (21), parc de 54 MW. Projet de 27 éoliennes prévu pour 2009-2010. Parc développé par Eole-Res.

–       Langres Sud, Haute-Marne (51), parc de 52 MW. Projet de 26 éoliennes développé par Eole-Res. Mise en activité prévue en 2010.

–       Sambrès, dans l’Aude (11), parc de 52 MW. Projet de 26 éoliennes, développé par Eole-Res.

–       Mont Heudelan, Marne (51) et Ardennes (08), parc de 45 MW. Projet de 15 éoliennes par Eole Generation (GDF Suez). (Permis de construire en instruction)

–       Mont Gimont, en Haute-Marne (52), parc de 48 MW. Projet de 24 éoliennes prévu pour 2009-2010. Parc développé par Eole-Res.

–       Monts d’Alban, dans le Tarn (81), parc de 43,7 MW. Projet de 19 éoliennes, pour une mise en service en 2013. La Compagnie du Vent (GDF Suez) développera le site. Investissement : 65 millions d’euros.

Article précédentBaisse des émissions de CO2 des grands électriciens européens
Article suivantUne toiture solaire à 4 millions d’euros en Bretagne (Premium)

18 COMMENTS

  1. Quelle absurdité de comparer le prix de ces diverses énergies sans tenir compte de leur disponibilité alors qu’il devrait inclure le cout d’assurance nécessaire pour faire face aux besoins des utilisateurs, indépendants eux du vent et de l’ensoleillement, et surtout sans délestages ni black out.
    Claude HAMEL

  2. Le coût de l’éolien ?
    Le tarif de rachat est de 8,5 c€/kWh, à comparer avec un kWh nucléaire, qui est donné à 5,5-6 c€ par EDF pour l’EPR. Le surcoût est-il si énorme pour une énergie infinie et propre ? Da
    A titre de comparaison, le solaire est aujourd’hui racheté entre 33 et 58 c€/kWh.

    Le cyclez de vie d’une éolienne ? Au lieu de raconter n’importe quoi, les détracxteurs feraient bien d’étudier le sujet de plus près. Une très bonne étude de Vestas, contre expertisée, se trouve ici :
    http://www.vestas.com/en/about-vestas/sustainability/wind-turbines-and-the-environment/life-cycle-assessment-(lca).aspx
    Bilan : moins d’un an de retour énergétique, c’est à dire qu’un éolienne produit en moins d’un an autant d’énergie qu’elle n’en a nécessité pour sa fabrication, son transport, son installation, sa maintenance et son démantèlement. Pour une machine étudiée pour une durée de vie de 20 ans au minimum, le bilan est très flatteur.

    Assez de désinformation…

  3. bj moi je voudrais savoir quand on met une éolinne grande voir maxi qui decide de la mettre chez moi qui paye l eolienne et l intalation ?????? et combien sa coute pour une eolienne
    merci d avance olive
    oliveponce arobase hot mail point fr tout coler
    merci

  4. Bonjour,

    Beaucoup de bavardages inutiles. Merci Monsieur de Foucault de rétablir certaines vérités. Je suis entièrement d’accord avec vous. Les sites éoliens industriels sont un gachis écologique. pourquoi ne pas encourager le placement des éoliennes par les particuliers ? Simple ! Cela ne rapporte rien aux compagnies et à l’état. Quel que soit les discussions, on revient toujours au « pognon » Et les grandes sociétés en ont. Et pourquoi ne parle -t-on pas des taux de charge des éoliennes industrielles ? Parce qu’il est faible. Et pourquoi ne parle-t-on pas des taux de charge des éoliennes pour particuliers ? Encore plus simple. Ce taux est de 100 %. Monsieur Novatree devrait aller vivre près d’un champs d’éoliennes. Et il faudrait trouver quel avantage ce Monsieur a pour être si positif ?
    Bonne journée à tous.

  5. Suivi éolien : la verité:!
    « 2,5 milliards d’euros par an
    C’est le surcoût qui serait payé chaque année par les citoyens français si le projet de 25.000 MW éoliens du Grenelle de l’environnement était réellement mis en œuvre.
    Moins de 10% d’électricité
    C’est la faible production électrique que parviendraient à fournir les 12.000 éoliennes géantes du projet du Grenelle de l’environnement malgré un mitage de la quasi totalité du territoire français.
    -1% de CO2 par an
    C’est l’insignifiante diminution des émissions françaises de gaz à effet de serre (CO2) que permettrait le projet de 25.000 MégaWatts éoliens du Grenelle de l’environnement si il était mené à terme.
    Les antiéoliens ne demandent qu’un moratoire : il y a d’autres énergies durables que l’éolien
    PS Voyez également l’article de Jacques Attali bien documenté…

  6. L’éolien est un massacre pour le paysage français et la santé publique.
    Pensez à ceux qui ont construit et qui voit des éoliennes de 100 m (+20 m de pâles) poussées à 600 m de chez eux (distance minimum).
    1) Leur maison a une décôte d’au moins 30% de sa valeur.
    2) Le payasage est massacré, la faune est quasi-inexistante.
    3) Le bruit (basse fréquence) traverse les murs et vous ne dormez plus, vous devenez même fous.
    Sur quoi je me base? Une mauvaise expérience vécue qui hante encore mes nuits.

    Honte aux politiques.
    Stop à ces entreprises!!!!

  7. Réponse à Nicolas :
    nous pensons que les « centaines de pilônes électriques, des fumées des centrales nucléaires, des autoroutes ultra bétonnées » dégradent le paysage. MAIS JUSTEMENT ! : pourquoi en rajouter ????

  8. Bonjour à tous,

    Dans le débat sur l’installation des éoliennes, l’un des contre-arguments le plus souvent utilisé est l’esthétique, l’intégration dans le paysage ; à juste titre, mais que penser des centaines de pilônes électriques, des fumées des centrales nucléaires, des autoroutes ultra bétonnées ?
    Pour ceux qui arrivent en RParisienne par l’A6, leurs yeux ne sont pas ébahis par autant de béton, de fils électriques ? Y voir des pales d’éoliennes tourner donneraient au contraire une dimension plus dynamique à cette vision cauchemardesque.

    Peut-être que les industriels devraient travailler sur l’esthétique / le design des éoliennes ? par exemple Aux couleurs des drapeaux régionaux pour que l’appropriation se fasse plus fortement, que les mâts soient habillés comme des moulins contemporains …

    Sur le point du soit-disant sponsoring, le coût du rachat de la production éolienne est 5 à 7 inférieur à celui du solaire : ce quoi vous rajouter le bilan carbone de production de ces 2 sources d’énergie, et vous verrez que le coût pour la communauté est 10 à 15 inférieur pour l’éolien.

    En conclusion, je suis tout de même effaré de voir que nous avons encore pris bcp de retard vs nos voisins allemands dans cette production d’énergie propre ; il est incroyable de voir que notre prisme de pensée collective est très régulièrement négatif.

    Juste pour terminer un doux rêve ; voir des éoliennes designées tourner en haut de montmartre comme le faisaient il y a plusieurs dizaines d’années, les fameux moulins.

  9. Quelques réponses:
    Le bruit: Concrètement, pour entendre une éolienne, il faut s’approcher à moins de 50m du pied. Et à cette distance, on entend plus les pneus des voitures passant sur la route située à 100m de là…
    Cependant, des efforts très importants sont réalisés dans ce domaine: de plus en plus, les éoliennes sont insonorisées grâce à des plaques de mousse calfeutrant tout l’intérieur des nacelles, les transformateurs sont intégrés à l’intérieur des tours, les courbes de bruit GARANTIES sont fournies par les fabricants. Ensuite, la réglementation française et l’une des plus sévère dans le domaine du bruit, avec le système des émergeances sonores. Il est donc impossible de construire trop près des habitations.

    Paysage: Sujet très subjectif pour l’opignon public. cependant, il n’est pas laissé au hasard: les études d’intégration paysagère réalisées par des experts paysagers intègrent toutes les contraintes données par la réguion et le département par rappor taux sites classés, aux sites natura 2000, les sites classés, etc. Ces études comprennent aussi l’intégration des éoliennes dans le paysage avec l’étude des rapports d’échelle, et l’identité du territoire.

    Production: Aujourd’hui, le parc éolien français produit l’équivalent de la consommation de 8 millions d’habitants, la capacité devrait être multipliée par 4 d’ici 2020 si les objectifs du Grenelle sont atteinds.

  10. La synthèse de ce qui est dit plus haut est intéressante :
    -Les contestataires sans arguments forts (désolé mais le site de la FED n’apporte rien d’autre que des photos de manifestations diverses et des images propagandesques de vilaines éolienne)
    -Les innovants : comme d’habitude, on va de l’avant mais on refuse (car sans doute nous sommes dans l’urgence) de s’attarder sur certains inconvénients des éoliennes.

    Le problème à mon sens de ce refus des éoliennes, vient de trois points importants :
    -Le bruit (une réputation dont j’aimerai savoir si elle est vraie pour tout type d’éolienne et s’il est possible d’améliorer ce problème) => biodiversité, si nous nous l’entendons et que cela nous affecte, pourquoi pas les animaux ?
    -La protection du paysage : elles ne sont pas transparentes tout de même (certaines régions patrimoine mondial de l’unesco peuvent perdre ce glorieux titre à cause de leur présence) !!!…mais s’il faut sacrifier l’esthétique pour la survie…pourquoi pas…=>cependant, il y a perte économique pour certaines régions d’un point de vue touristique (du moins il faudrait vérifier si la présence d’éolienne impact vraiment sur le tourisme).
    -La confiance n’est pas encore là : les éoliennes rentables économiquement, oui, mais rentables énergétiquement (la production ne me semble pas folle…) ? l’ACV d’une éolienne donne quoi? Les gens ont peur des grosses sociétés type EDF GDF, et n’ont pas confiance, de plus avant tout projet, respecte on les principes de concertation et sensibilisation de la population? (EDF et GDF ont des logiques industielles, ne sont pas forcément diplomates et font beaucoup de greenwashing).

  11. Naturellement il est difficile de limiter la réflexion à la simple expression « les éoliennes sont un désastre et le nombre croissant d’associations anti-éoliennes est la preuve que la contestation existe ».
    Oui, la contestation existe mais il n’y a que ceux qui sont contre qui se mobilisent. Car finalement, la plupart est soit indifférente, soit pour l’énergie éolienne. Et si ces personnes là, se mobilisaient avec autant de motivation et de hargne que leurs opposants alors le débat serait, il me semble, plus équilibré.

    Voici un chiffre intéressant : Avant la mise en place du projet, seulement 60% des personnes interrogées y étaient favorables. Après le projet éolien, cette proportion a augmenté, passant à 76%. (Résultats du sondage institut Synovate- ADEME, janvier 2003)
    Bien-sûr ce n’est qu’un chiffre et je sais par avance que l’on me répondra : « on peut faire dire tout et son contraire aux sondages ». Néanmoins il me semble qu’il révèle quelque chose d’intéressant : ceux qui vivent en compagnie des éoliennes ne semblent pas aussi menacés qu’on voudrait nous le faire croire (sinon ils profiteraient du sondage pour exprimer leur colère ou leur déception)

    Finalement tout repose sur le travail du développeur éolien, parce qu’effectivement il existe (et existera) toujours des hommes peu scrupuleux pour qui le bien-être collectif et individuel est superflu. Mais je ne suis pas suffisament négative pour oublier qu’il existe aussi des hommes qui souhaitent travailler dans le respect de leurs congénères. Dans ce sens, l’opposition oblige les développeurs à mettre en place des projets liant la concertation et la conciliation. Mais ceux qui travaillent n’ont pas besoin des opposants pour bien travailler.

    Afin pour finir sur cette longue litanie : les aspects paysagers ne représenteront jamais pour moi un argument valable contre les éoliennes. Tout cela est bien trop subjectif pour être pris en compte. Il fallait réagir lorsque l’on a mis en place tous ces pylônes, ces usines aux longues cheminées, ces autoroutes… Quant à la non-rentabilité des éoliennes, si c’était vraiment le cas, des entreprises n’investiraient pas sur le secteur. Notre société capitaliste oblige ces dernières à des choix déterminés justement par l’appât du gain. Et tant mieux ! Si le développement durble ne rapportait pas d’argent, personne n’en tiendrait compte.

  12. Bonjour,

    Bienvenue à votre message. Soyons factuels: non rentable? Sur quel donnée vous appuyez vous? De quels lobbies parlez-vous?

    Croyez vous que les parcs éoliens se développeraient si cette énergie n’était pas rentable? Les business plan des développeurs se basent sur des études de vent menées sur la base de mesures à hauteur réelle durant une année entière au minimum, ainsi que sur les courbes de puissance garanties par les constructeurs, avec des disponibilités de 95 à 99%, chiffre exceptionnel pour une industrie en développement.
    Voulez vous dire derrière vos propos que cela coute au consommateur? Oui, moins d’un euro par foyer et par an! Sachant que toute énergie, même le nucléaire a été largement subventionné en son temps.

    Cela nuit à la faune et à la flore? sur quoi appuyez vous cet argument?
    La réglementation impose à tout développeur de faire des études faune-flore. Sur les animaux, elles couvrent des cycles entiers de vie, en cas d’impact détecté, les mesures compensatoires sont réalisées pour préserver l’habitat des animaux.

    Au delà de ces arguments: quel moyen de production durable proposez-vous? Pourquoi se passer d’une source d’énergie (le vent) gratuite, disponible en France comme nul part ailleurs, or de tous enjeux géopolitique, dans un monde de plus en plus sujet aux crises dues à la rareté des ressources…

    Bonne journée à tous

  13. Bonjour,
    Innonder la France sous des éoliennes non rentables et massacrant nos paysages c’est un vrai désastre…et un grand scandale . Tout cela au nom des directives de Bruxelles et pour la grande satisfaction des lobbies et de quelques industriels .
    Tous les jours de nouvelles associatiobns se créent qui veulent faire entendre leurs préoccupations.La FED (Fédération Ennvironnement Durable (FED) peut mieux que moi vous apporter un éclairage sur le sujet.
    On peut être pour les énergies renouvelables mais pas pour les éoliennes en France qui financièrement ne profitent qu’à quelques uns et nuisent à la faune et à la flore : de nombreux témoignages sont là pour le prouver.
    Ce que je souhaite c’est un moratoire national .
    Je vous remercie de l’accueil réservé à mon message.
    Salutaions distinguées

  14. A titre indicatif, le production éolienne française est de près de 4 233 MW au 4 novembre 2009 .

    Si la puissance installée s’exprime en MW, la production s’exprime en MWh (mégawatt.heures). La confusion est systématique dans la presse. C’est de la physique élémentaire.

Comments are closed.