Indicateur boursier Green Europe : + 1,1% du 5 au 12 mars

Print Friendly, PDF & Email

+1,1% cette semaine (cotations arrêtées le 11 mars au soir) pour les 38 valeurs de l’indicateur GREEN EUROPE * par rapport à une progression de 2,6% du CAC 40 sur la même période.


Historique
60 derniers jours

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers

Outre le manque de visibilité macro économique, l’indicateur, représentatif du secteur des énergies renouvelables en Europe, a été particulièrement pénalisé par la propagation du risque souverain à l’Italie, au Portugal et à l’Espagne. Les valeurs du sud de l’Europe représentent 25% de sa composition. Pourtant, parmi les valeurs concernées, figurent des leaders mondiaux des énergies renouvelables qui sont appelés à profiter du potentiel de croissance mondial : IBERDROLA, EDP RENOVAVEIS pour ne citer que ces deux là.

Baisse de 12% depuis début janvier

Depuis le début de l’année GreenEurope a perdu 12%. Une évolution  à lier également à la chute des valeurs solaires, secteur qui continue de sous performer sous l’effet cumulé de l’incertitude sur les nouveaux tarifs  (Allemagne, France…), du doute quant aux objectifs de croissance des capacités installées et du manque de visibilité sur le calendrier d’approbation de l’Energy Bill aux US.

CHEUVREUX vient cependant de  signaler  l’effondrement exagéré, selon lui, du cours de PHOENIX SOLAR (un des leaders mondiaux d’intégration de systèmes photovoltaïques) (-10% depuis avril 2009/ -29%depuis début janvier/+13,7% cette semaine) pour lequel il maintient un objectif de cours à 36€.

Notons également la bonne tenue cette semaine de ROTH & RAU dont nous avions récemment parlé (+71,3% depuis début avril 2009/ -16% depuis début janvier/ +6,3% cette semaine).

Les titres défensifs s’en sortent mieux

Les valeurs défensives de l’indicateur ont proportionnellement mieux tiré leur épingle du jeu atténuant la baisse de GREEN EUROPE : SUEZ Env (+44%/ +0,96%/+0,96%), le britannique SEVERN TRENT  (-11%, -3,3%, 0,95%). Un peu moins vrai pour VEOLIA Env (+37,7%, -1%, -4,7%) qui  s’est quand même affiché en hausse sur la fin de période après quatre séances consécutives de repli. CITIGROUP a confirmé cette semaine sa recommandation « vendre » sur le groupe avec un objectif de cours rehaussé de 18,5 à 19 Euros. Le broker justifie son opinion négative par les faibles perspectives de résultats, une valorisation peu attrayante et un manque de catalyseurs pour le titre.

Inquiétudes pour EDF EN

Point noir de la fin de semaine, EDF EN annonce la rupture du contrat d’achat d’électricité du futur projet éolien de Lakefield aux Etats-Unis, d’une puissance projetée de 201 MW.  La filiale américaine d’EDF EN, enXco, étudie la possibilité de porter plainte  et examine en parallèle des alternatives, dont la commercialisation du projet auprès d’une ou plusieurs nouvelles compagnies électriques. La construction de ce parc n’avait pas encore débuté. EDF EN a précisé que son objectif opérationnel 2012 de 4.200 MW nets de capacités et sa prévision 2010 d’EBITDA ne seront pas modifiés.

Gilbert Dupont a abaissé son opinion sur le dossier de « acheter » à « accumuler », en ramenant à 42,40€ son objectif (cours actuel 36,15€).

* : Pour la méthodologie complète, cliquer ici.