123 Venture investit dans un parc éolien de Voltalia

Print Friendly, PDF & Email

voltalia1Voltalia vient de trouver un nouveau partenaire financier : la société de gestion indépendante 123 Venture (qui gère 475 millions d’euros) investit 2 millions d’euros, via son fonds 123 Holding ISF 2009, dans le parc éolien de 12 MW de La Faye, en Charente, détenu majoritairement par Voltalia. Un montant qui lui permet d’obtenir 36% de la société dédiée à ce projet.

Ce parc, développé avec la société Valorem de Bègles (Gironde), doit produire 28,7 millions de KWh par an, de quoi répondre aux besoins en électricité de 11 800 personnes (hors chauffage). Le chantier est en cours et la production doit démarrer début 2010.

Le producteur d’énergies renouvelables avait récemment annoncé sa volonté de trouver des partenaires minoritaires pour des projets, voire même de les céder, en partie ou totalement, pour renforcer ses fonds propres.

Car Voltalia a besoin d’argent pour financer ses ambitieux projets. Présente dans l’éolien mais aussi dans la biomasse, l’hydraulique et le solaire, elle a récemment annoncé un très gros projet de centrale photovoltaïque de 104 MW dans le sud de la France, près de Marseille, l’un des plus gros projets du monde.  Une annonce qui a dopé son cours de Bourse (l’entreprise est cotée sur le Marché libre de Paris depuis 2006) qui a fait un bond de 30% entre le 29 mai et le 5 juin.

L’entreprise a déjà des partenaires financiers solides puisque la Caisse des Dépôts a pris 20% du capital de sa filiale de Guyane, Voltalia Guyane, pour 3 millions d’euros fin 2008.

Voltalia est présente en France métropolitaine, Guyane, Brésil et Grèce. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 7,9 millions d’euros en 2008 et un résultat net de 2,3 millions d’euros, grâce notamment aux cessions réalisées. La société basée à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine, comptait 119 MW de projets sécurisés fin 2008, dont 51,2 MW dans la biomasse, 42 MW dans l’éolien, 17,8 MW dans l’hydraulique et 7,9 MW dans le solaire. Elle annonce un pipeline de 1892 MW à fin mai et espère obtenir les autorisations pour plus de 700 MW d’ici à 2014.